Droits et libertés

Explication de vote : Résolution sur la situation en Afghanistan

Depuis 1978, l'Afghanistan est ravagé par des interventions extérieures. Le pays est aujourd'hui classé à la deuxième place parmi les pays les moins sûrs au monde.

Les Talibans sont toujours là et sont désormais en concurrence avec Daesh.

Les conflits ont déplacé plus de 1,5 millions de personnes  à l’intérieur du pays et près de 3 millions d'Afghans ont fui vers le Pakistan et l’Iran.

L'UE a dépensé des sommes colossales dans le pays : près de 130 milliards de dollars dont 756 millions d’euros d'aide humanitaire.

Communiqué de presse : Retrait de la réforme du code des visas : Un nouveau recul sur le dos des ressortissants étrangers

En avril 2014, la Commission Européenne a présenté un projet de réforme du code des visas dont l'objectif était "d'attirer davantage de touristes, d'hommes et de femmes d'affaires, de chercheurs, d'étudiants, d'artistes et de professionnels de la culture" tout en "maintenant un niveau élevé de sécurité à nos frontières". Mieux, cela devait servir à "combler le manque à gagner" issu de la renonciation de certains voyageurs due à des procédures jugées trop longues, trop lourdes et trop coûteuses.

Pendant deux ans, le Parlement a tenté de répondre à ces objectifs et poussé à une réforme ambitieuse du code des visas.

Mise en place d'un visa d'itinérance, simplification des visas à entrées multiples, assouplissement des règles procédurales, facilitation d'accès aux visas sont autant de propositions pour lesquels le Parlement s'est battu et il a même eu l'outrecuidance de proposer d'inclure dans cette réforme des visas humanitaires afin de permettre aux demandeurs d'asile d'arriver sur le sol européen dans des conditions sures.

Lutte contre le terrorisme : équilibre entre sécurité et libertés

Je me suis exprimée ce lundi 11 décembre 2017 en Commission LIBE lors de l'audition du commissaire King sur la lutte contre le discours terroriste et les progrès réalisés vers une union de sécurité.

Je me suis adressée au Commissaire afin qu'il nous en dise plus sur l’équilibre entre sécurité et libertés, lorsqu'on parle de lutte contre le terrorisme. Comment protéger les libertés lorsque la définition du terrorisme met en cause des personnes qui n’ont strictement rien à voir avec ça, comme c'est le cas en Turquie ?

Retrouvez cette intervention ici

Situation en Hongrie : mes questions sur l'asile, la société civile et les valeurs européennes

Je me suis adressée aux autorités et aux associations hongroises lors d'une audition en Commission LIBE le jeudi 7 décembre 2017 sur la situation en Hongrie.

Mes questions étaient axées sur l'asile, la société civile et les valeurs européennes. J'ai notamment demandé aux autorités ce que cela signifie pour elles la liberté d’association ? Et quelles difficultés concrètent se heurtent les associations ? J'ai aussi demandé des comptes sur les attaques que subissent les ONG qui s’occupent des migrants sur le territoire hongrois et notamment à la frontière.

Retrouvez cette intervention ici

ETIAS : le « visa low-cost » faussement sécurisant

Je me suis exprimée en Commission LIBE ce lundi 27 novembre 2017 au sujet du système ETIAS.

ETIAS, qui est actuellement en projet, est le système européen d'information et d'autorisation concernant les voyages. Je rappelle qu’ETIAS ne vise que les personnes qui n’ont pas besoin de demander de visa, donc moi j’appelle ça un « visa low cost ». Je rappelle aussi qu'en aucun cas ETIAS ne doit aboutir à demander des choses qui ne sont pas demandées pour un demandeur de visa. Aussi je tiens à souligner qu'il faut faire attention aux données collectées, d’autant plus qu’une grande partie de ces données reposent sur des déclarations.

Retrouvez cette vidéo ici

Interopérabilité des systèmes d'information : comment encadrer l'accès à ces systèmes

Je me suis exprimée en Commission LIBE ce mardi 21 novembre sur l’interopérabilité des systèmes d'informations.

Je me suis exprimée en Commission LIBE ce mardi 21 novembre sur l’interopérabilité des systèmes d'informations.

L’interopérabilité va aboutir à la création d'une interface qui permettra des recherches dans chacun des systèmes d'information en un clic. Or selon les systèmes, l’accès des autorités n’est pas le même.

Oui à la protection des consommateurs en ligne mais en accord avec la protection des données personnelles

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 14 novembre 2017 sur la coopération entre les autorités nationales chargées de veiller à l'application de la législation en matière de protection des consommateurs

Les associations de consommateurs ont constaté un taux élevé de non-respect des règles clés de l’Union en matière de protection des consommateurs sur le marché du commerce en ligne. 37% des opérations de commerce électronique de l’UE n’ont par exemple pas respecté la législation vigueur. Donc mettre le règlement à jour était une nécessité.

Vie privée et communications électroniques : protéger les données personnelles et les droits y afférents

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 26 octobre 2017 concernant le respect de la vie privée et la protection des données à caractère personnel dans les communications électroniques et abrogation de la directive 2002/58/CE (règlement "vie privée et communications électroniques")

Ce vote très attendu portait sur le mandat du Parlement pour la mise en place du règlement E-Privacy ; à savoir l'adaptation des règles de protection des données pour les communications électroniques. Sujet qui concerne la vie privée de tous ceux qui utilisent un téléphone ou Internet.

Le rapport a fait l‘objet d'une énorme pression de la part de lobbies de la publicité, des télécoms et des sociétés Internet. L’exploitation des données personnelles est une manne financière énorme pour les grandes entreprises du numérique.

Oui à une protection efficace et ambitieuse pour protéger les lanceurs d'alerte !

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 24 octobre 2017 au sujet des mesures légitimes visant à protéger les lanceurs d'alerte qui agissent au nom de l'intérêt public

Comme on l'a vu après les révélations de Snowden, le LuxLeaks ou les Panama Papers, les lanceurs d’alerte prennent des risques importants pour leur liberté et même leur vie comme on vient de le voir avec l’assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia qui travaillait notamment sur les Panama Papers. Sous la pression, la Commission européenne a dû lancer une consultation en vue d’une législation spécifique sur la protection des lanceurs d’alerte.

Harcèlement et abus sexuels dans l'UE : La peur doit changer de camp !

Explication de vote sur la résolution du Parlement européen en faveur de la lutte contre le harcèlement et les abus sexuels dans l'UE adoptée le 26 octobre 2017

Le mouvement de prise de conscience initié par la campagne #metoo après les révélations de l'affaire Weinstein a montré une fois encore l’ampleur du harcèlement et des violences sexuelles subies par les femmes partout dans le monde et quelles que soient les lieux et les catégories sociales.

Les institutions européennes et le Parlement européen n’échappent pas à cette réalité. La loi du silence ne doit plus prédominer et des garde-fous efficaces doivent permettre de rompre enfin l'omerta.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche