Droits et libertés

Initiative Citoyenne Européenne : L’ICE avait soulevé de nombreux espoirs, mais on reste loin d’un instrument de démocratie participative

Explication de vote sur la proposition de règlement sur l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) adoptée le 12 mars 2019 par le Parlement européen

L’initiative citoyenne européenne permet « théoriquement » aux citoyens de déposer des propositions législatives directement à la Commission. Cela pourrait être un mécanisme précieux de démocratie transnationale mais sa mise en œuvre trop restrictive l’a rendu décevante surtout parce que la Commission européenne reste seule décisionnaire.

Seules six ICE sur 67 lancées ont réussi à obtenir le nombre de signatures nécessaires pour être examinées par la Commission et deux ont abouti à des transcriptions législatives (eau et glyphosate) mais bien loin des ambitions d’origine.

Afrophobie : Parlons de l'Histoire sans tabou et condamnons les discriminations et violences

Je suis intervenue le 14 mars 2019 en session plénière au sujet des droits fondamentaux des personnes d'ascendance africaine et de l'afrophobie dont elles sont bien souvent victimes.

Retrouvez cette intervention sur YouTube.

"Monsieur le Président, pour la première fois, nous avons, dans cet hémicycle, un débat sur l’afrophobie, ce racisme essentiellement fondé sur la couleur de la peau. Les afro-descendants sont immigrés, descendants d’immigrés mais aussi européens, certains, depuis plusieurs générations, tels nos concitoyens ultramarins.

Fonds de gestion des frontières : Ce fonds est l’instrument financier de l’Europe forteresse !

Je suis intervenue le 12 mars 2019 en session plénière au sujet de l'instrument de soutien financier dans le domaine de la gestion des frontières et des visas.

Retrouvez cette intervention sur ma chaîne YouTube.

"Madame la Présidente, merci à notre rapporteure, qui a déployé beaucoup d’énergie pour rendre ces fonds -acceptables, disons, moins pires.

Cependant, le FGIF, le Fonds pour la gestion intégrée des frontières, n’est ni plus ni moins l’instrument financier de l’Europe forteresse que nous dénonçons.

Pour mener à bien cette logique sécuritaire, il y a toujours des fonds disponibles.

Un budget multiplié par cinq, soit 9,3 milliards d’euros, auxquels il faut ajouter les 12 milliards de Frontex, soit environ 2 % du budget de l’Union.

Système d’information sur les visas : Non à la logique sécuritaire et au fichage de masse

Je me suis exprimée le 12 mars 2019 au sujet du rapport sur le Système d’information sur les visas (VIS). Non à ce texte, comme à tout le paquet «Frontières». Non à la logique du tout sécuritaire, du tous fichés au coût exorbitant.

Retrouvez cette intervention sur ma page YouTube.

"Monsieur le Président, j’ai l’impression que je vais me sentir un peu seule. Créé en 2004, entré en vigueur en 2014, le VIS (système d’information sur les visas), comme le code des visas, avait pour objectif de faciliter les visas.

Depuis 2014, nous avons assisté à une regrettable évolution. En effet, il n’est plus question que de contrôle généralisé et de fichage systématique.

Inclusion des Roms et lutte contre l’anti-tsiganisme : Des recommandations pour les stratégies nationales d'intégration des Roms

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 12 février 2019 sur le cadre stratégique de l’UE post-2020 pour favoriser l’inclusion des Roms et lutter contre l’anti-tsiganisme.

Le Parlement européen a adopté une résolution sur le cadre stratégique de l’UE post-2020 pour favoriser l’inclusion des Roms et lutter contre l’anti-tsiganisme.

La résolution s’inscrit dans la continuité du rapport adopté en 2017 sur le sujet. Ce rapport aborde notamment l’anti-tsiganisme comme forme structurelle du racisme et contient de nombreuses recommandations qui sont toujours d’actualité.

Personnes intersexuées : Le Parlement européen condamne les traitements et la chirurgie de normalisation sexuelle

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 14 février 2019 sur les droits des personnes intersexuées

Les personnes intersexuées sont des personnes qui sont nées avec des caractéristiques sexuelles physiques qui ne correspondent pas aux normes médicales ou sociales associées au corps féminin ou au corps masculin.

Elles sont confrontées à de nombreuses violences et discriminations dans l’Union européenne qui restent largement méconnues.

Les enfants intersexués font fréquemment l’objet d’interventions chirurgicales et de traitements médicaux alors que, dans la plupart des cas, ces traitements ne sont pas nécessaires d’un point de vue médical.

Personnes LGBTI : Il faut que la Commission adopte une stratégie pour promouvoir l’égalité des personnes LGBTI

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 14 février 2019 sur l’avenir de la liste des mesures en faveur des personnes LGBTI

En 2014, le Parlement européen a adopté la mise en oeuvre d’une feuille de route de l'UE contre l'homophobie et les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre.

La Commission européenne a publié, en 2015, une liste des mesures pour faire progresser l’égalité de traitement à l’égard des personnes LGBTI et le Conseil européen, en 2016, a invité les États membres à collaborer avec la Commission pour garantir l’égalité de traitement en ce domaine. Mais ces mesures sont non contraignantes.

Egalité femmes-hommes : Les indices sont au rouge et indiquent de graves reculs dans l'UE

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 13 février 2019 sur le recul des droits des femmes et de l’égalité femmes-hommes dans l’Union

Alors que l’égalité entre les femmes et les hommes est encore loin d’être une réalité dans l’ensemble des Etats membres, les indices en ce domaine sont au rouge et indiquent de graves reculs.

La crise économique n’a fait qu’aggraver la situation.

Citoyenneté de l'Union : Pour une citoyenneté européenne plus aboutie !

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 12 février 2019 sur la mise en œuvre des dispositions du traité relatives à la citoyenneté de l’Union

La citoyenneté européenne reste largement à construire. Elle n'est pour le moment que le conglomérat des citoyennetés nationales. Le sentiment d’appartenance à la communauté civique européenne reste faible et est même en perte de vitesse dans nombre d'États membres ; le manque d’intérêt pour les élections européennes n'en est qu'une conséquence parmi d'autres.

Droits fondamentaux dans l'UE : La Charte doit être mieux connue et utilisée notamment par la société civile

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 12 février 2019 sur l’application de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne dans le cadre institutionnel de l’Union

Le traité de Lisbonne a conféré à la Charte la même valeur juridique que les traités.

Ce rapport en évaluait sa mise en œuvre dans les processus décisionnels et les politiques de l'UE notamment dans les champs de la gouvernance « économique », de la politique étrangère et de sécurité commune et de la politique commerciale. Or dans ce domaine, le moins que l’on puisse dire c’est que le respect de la charte est « insatisfaisant ». Les droits fondamentaux passent le plus souvent au second plan derrière les intérêts économiques, diplomatiques ou stratégiques ...

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche