Droits et libertés

Un passage en force au détriment des procédures démocratiques et des droits sociaux

Communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne GUE-NGL Front de Gauche - membre de la commission libertés civiles, justice, affaires intérieures : Le Parlement a rejeté en décembre dernier le projet de directive permis unique (sur la procédure unique de demande de permis de travail et de résidence des ressortissants), qui conduit à mettre en concurrence les travailleurs européens et ceux venant de pays extérieurs à l'UE.

Bruxelles 3 février 2011

Interprétant à sa façon l'article 50 du Règlement du Parlement européen, la commission des "Libertés civiles, justice, affaires intérieures" a refusé que la commission "Emploi et affaires sociales" dont les principaux amendements ont été retirés du texte rejeté en séance, puisse continuer à être associée à nos travaux et donc puisse donner un avis sur le texte, désormais tronqué de ses dispositions les plus favorables aux salariés, du projet de directive.

"L'Europe chrétienne volant au secours des chrétiens" : une autre vision de la liberté d'expression s'impose

Voici mon intervention au Parlement européen lors du débat sur la liberté religieuse et la situation des chrétiens en particulier. Mes chers collègues,
Le groupe GUE/NGL ne s'est pas associé à la résolution qui nous est proposée aujourd'hui.
Bien sûr, nous ne pouvons que condamner tous les actes terroristes quelques soient les auteurs, quelques soient les victimes, quelques soient les lieux, les continents où ces actes ont lieu. Mais, nous sommes dans ce groupe profondément attachés à la laïcité et au sécularisme.

Nous condamnons donc entre autres le délit de blasphème.

Cela veut dire que nous sommes particulièrement attachés à la liberté de pensée, de conscience et de religion, qui comprend la liberté de croire ou de ne pas croire, de choisir sa religion, d'en changer, tout comme de pratiquer librement le culte de son choix et ce, quelque soit la religion concernée.

Permis unique : Le Parlement européen rejette une deuxième Bolkestein

Le Parlement européen a voté la procédure de demande de permis unique de résidence et de travail autorisant les ressortissants de pays tiers à résider et travailler dans les Etats membres. Je vous fais partager le communiqué de mon collègue et ami Patrick Le Hyaric, responsable de cette question au sein de la commission emploi et affaires sociales pour notre groupe.

Le Parlement européen a voté la procédure de demande  de permis unique de résidence et de travail autorisant les ressortissants de pays tiers à résider et travailler dans les Etats membres.

L’AEDH salue le rejet par le Parlement européen de la proposition de directive instaurant un « permis unique »

L’AEDH ne peut que saluer la responsabilité dont a fait preuve le Parlement européen le mardi 14 décembre 2010 en rejetant, par 350 voix contre et 306 pour, la proposition de directive dite « permis unique ».

Bruxelles, le 15 décembre 2010

L’AEDH ne peut que saluer la responsabilité dont a fait preuve le Parlement européen le mardi 14 décembre 2010 en rejetant, par 350 voix contre et 306 pour,  la proposition de directive dite « permis unique ».

De nouveaux outils pour le respect des droits fondamentaux au sein de l'UE

Intervention 14/12/2010 - Le Parlement européen a traité cette semaine de deux rapports sur les droits de l'Homme, un portant sur le respect des droits à l'intèrieur de l'Union européenne, l'autre sur les droits de l'Homme dans le monde. Si je suis plus critique sur le rôle du Parlement européen à l'international, je me félicite du vote du rapport sur les droits fondamentaux au sein de l'Union européenne. Lors du débat en séance plénière j'ai tenu a rappeler que seule une vision universelle et indivisible des droits de l'Homme permet une effectivité des droits.

Monsieur le Président, je voudrais, à mon tour, remercier notre rapporteur pour son écoute et son travail, tout comme l'ensemble des rapporteurs fictifs qui ont contribué à la qualité de ce rapport.

Droits de l'Homme : un décalage récurrent entre les discours et les actes

Intervention 15/01/2011 - En matière de droits de l'Homme et de libertés fondamentales, il y a souvent quelques écarts entre les discours et les actes de l’Union européenne. C'est ce qui ressort des deux rapports sur les droits de l'Homme (relations internationales de l'UE) et les droits fondamentaux (situation intérieure à l'UE) que le Parlement européen a voté lors de cette session.

Il est d’ailleurs difficile à l’UE de demander à ces partenaires de mettre en œuvre des principes qu’elle n’applique pas sur son propre territoire et ce, d’autant moins que ses intérêts économiques ou diplomatiques .priment ; les clauses « démocratie et droits de l’homme font le plus souvent allure de figure de style. C’est pourtant la crédibilité de l’UE en ce domaine qui est en jeu.

L'accueil des migrants malades en France

Lors d'une conférence au Parlement européen sur l'accès aux soins des migrants, je suis intervenue pour faire un point sur la situation en France, et les restrictions insoutenables que le gouvernement français impose sur l'accès aux soins des migrants malades. Comme l'a dit Martin Luther King, « De toutes les formes d'inégalité, l'injustice en matière de soins médicaux est la plus révoltante et la plus inhumaine »
(25 mars 1966).

Intervention lors de la conférence "Avec les migrants, pour les migrants : améliorer la prévention du SIDA pour tous"
30-11-2010

Mon intervention sur la gestion des urgences humanitaires par le Parlement européen

Chaque jeudi aprés-midi de session plénière les parlementaires européens abordent la question des urgences humanitaires dans un hémicycle quasiment vide. Lors de mon intervention sur la situation en Irak j'ai tenu à rappeler que le Parlement européen doit changer d'approche en ce qui concerne les droits de l'Homme, il en va de la crédibilité de l'Union européenne en la matière.

Madame la Présidente, mon groupe, la GUE/NGL, ne s'est pas associé à la résolution commune sur ce sujet, pas plus qu'à celle sur le Tibet. Les séances de ce jeudi après-midi prennent un tour de plus en plus surréaliste dans cet hémicycle tant par le vide que nous constatons que par les sujets abordés et la façon dont ceux-ci sont traités.

ACTA : un rejet de cet accord par le Parlement européen est possible s'il y a une mobilisation contre cet accord

A cause de la défaillance des travaillistes anglais, des libéraux suédois et belges francophones sous la pression de la Commission européenne et l'abstention des socialistes portugais, la résolution commune des groupes GUE/NGL, Verts, ALDE et S&D dénonçant ACTA et son processus de négociation a été rejetée à une courte majorité.
Cette résolution commune demandait notamment à la Commission de venir devant le Parlement pour donner les garanties écrites concernant les dispositions de cet accord portant entre autres sur les droits fondamentaux et répondre aux demandes du Parlement européen laissées en suspend depuis le mois de mars 2010.

Une courte majorité du Parlement européen a ensuite adopté une résolution du PPE et de l'ECR acceptant l'Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ACTA), le processus de négociations opaque et rejetant ou minimisant les risques et menaces en matière d'accès à internet (*) et aux soins (**).

Données personnelles : le droit à la sécurité comprend le droit à la sécurité juridique

Le Parlement européen a abordé une fois de plus la question des données personnelles des citoyens. L'accord discuté concerne le transfert de données personnelles des passagers aériens aux autorités américaines. J'ai tenu a rappelé une fois encore que les droits des citoyens doivent primer par l'application des principes de nécessité et de proportionnalité dans le transfert des données personnelles des citoyens européens.

Intervention au Parlement européen. 21-10-2010

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche