Droits et libertés

"Nous fermons nos portes aux réfugiés et aux Etats qui les accueillent le plus"

Je me suis exprimée le 19 juin 2018 lors de la réunion conjointe de 4 commissions parlementaires concernant le financement externe des migrations de l'UE. Autrement dit, comment l'UE, sous couvert d'aide au développement bien souvent détournée de son objectif premier, finance des pays tiers notamment en Afrique pour limiter les flux migratoires en direction de l'Europe.

Particulièrement aberrant quand on sait que le HCR a recensé un record de 68,5 millions de personnes déracinées à la fin 2017, soit plus de 2,9 millions de personnes en plus par rapport 2016.

Retrouvez cette vidéo sur ma chaïne Youtube.

"Nous sommes le 19 juin, veille du 20 juin, journée mondiale des réfugiés, date à laquelle les organisations sortent les chiffres officiels sur les réfugiés.

Nous avons d’abord reçu le document de l’EASO, le Bureau européen d'appui en matière d'asile, puis celui du HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Un rapport peu critique sur les droits de l'Homme et la démocratie dans le monde en 2017

Je suis intervenue au Parlement européen en session plénière le 12 juin 2018 au sujet du rapport annuel sur les droits de l'Homme et la démocratie dans le monde en 2017. Un rapport qui à mon sens manque sérieusement d'esprit critique !

Marie-Christine Vergiat, au nom du groupe GUE/NGL. – Madame la Présidente, la lecture de ce rapport est toujours un grand moment tant il illustre «satisfecit» et «deux poids, deux mesures».

Loin de moi l’idée de dire que l’Union européenne ne fait rien, mais nous savons tous ici que globalement les droits de l’Homme vont mal et que nombre d’entre eux régressent y compris, cela a été dit, dans l’Union européenne. Quelques exemples, parlants me semble-t-il.

Espace Schengen : Non à l'instrumentalisation des frontières à des fins sécuritaires voire migratoires

Je vous invite fortement à lire mon explication de vote sur le premier rapport annuel du Parlement européen sur le fonctionnement de l’espace Schengen adopté le 30 mai 2018.

Ce rapport est le premier rapport annuel du Parlement européen sur le fonctionnement de l’espace Schengen qui est un des principaux acquis de la construction européenne. Il est, ou du moins était, le symbole de la libre circulation pour les citoyen-ne-s européen-ne-s.

En condamnant la réintroduction continuelle des contrôles aux frontières intérieures et le non-respect des principes de proportionnalité et de nécessité, ce rapport fait un pas important pour pointer les pratiques illégales de certains États dont la France (1).

Détention des deux officiers grecs en Turquie : Le Parlement européen condamne à nouveau l’évolution en Turquie

Explication de vote sur la résolution adoptée le 19 avril 2018 par le Parlement européen au sujet des deux officiers grecs détenus arbitrairement en Turquie.

Le Parlement européen a adopté de façon quasi-unanime une résolution condamnant la détention totalement arbitraire de deux officiers grecs en Turquie.

Recep Tayyip Erdoğan a clairement laissé comprendre qu’il souhaitait se servir des deux officiers, en prison depuis le 1er mars, comme monnaie d’échange avec huit soldats turcs ayant obtenu l'asile politique en Grèce.

La résolution invite les institutions européennes à demander la libération immédiate des deux soldats grecs par les autorités turques de libérer les deux soldats grecs.

Egalité des genres dans les médias : Plus de parité et une représentation positive des femmes notamment dans la publicité

Explication de vote sur le rapport adopté le 19 avril 2018 par le Parlement européen sur l’égalité des genres dans le secteur des médias

Je me félicite que le Parlement européen ait adopté un rapport sur l’égalité des genres dans le secteur des médias au sein de l’Union européenne.

Les relations entre les femmes et les médias sont importantes dans le cadre de l’égalité des genres. Or seulement 37% des informations sont rapportées par les femmes et moins d'un expert sur cinq dans les médias est une femme.

Résolution du Parlement européen pour la protection des journalistes d'investigation en Europe

Explication de vote sur la résolution adoptée le 19 avril 2018 par le Parlement européen sur la protection des journalistes d’investigation en Europe: le cas de Jan Kuciak, journaliste slovaque, et de Martina Kušnírová

Le Parlement européen a adopté une résolution sur la protection des journalistes d’investigation en Europe à la suite de l’assassinat fin février de Jan Kuciak, journaliste slovaque et sa compagne Martina Kušnírová.

Jan Kuciak enquêtait sur des affaires de corruption dans les milieux d'affaires et politiques en Slovaquie. Avant sa mort, il travaillait sur les liens entre la mafia calabraise et des hommes politiques slovaques.

Oui à la création d'un instrument pour financer les organisations de la société civile qui défendent les « valeurs européennes » !

Explication de vote sur la résolution adoptée le 19 avril 2018 par le Parlement européen sur la création d'un instrument pour financer les organisations de la société civile qui défendent les « valeurs européennes ».

Cette résolution propose de créer un instrument pour financer les organisations de la société civile qui défendent les « valeurs européennes ».

Dans un certain nombre de pays de l’Union, les associations qui defendent les droits de l'Homme sont menacées.

Hongrie : il y a une violation systématique des valeurs fondamentales de l’UE dans ce pays

Je me suis exprimée le 26 avril 2018 en Commission "Libertés civiles" au sujet de la Hongrie face au Ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce lors d'un débat hallucinant où nous, députés européens, nous sommes faits littéralement insulté-e-s par le ministre.

Le principal sujet de préoccupation des députés européens était le prochain paquet législatif anti ONG ; les migrations étant plutôt l'obsession du ministre. Je maintiens que je n'ai jamais vu un représentant d'un gouvernement se comporter de la sorte. Et je crains une récupération de tout cela à Budapest par le gouvernement dans le cadre d'une campagne anti-européenne.

Schengen : Pas de contrôle aux frontières intérieures si c'est pour faire du push back vers l’Italie

Je me suis exprimée en Commission "Libertés civiles" le 25 avril 2018 au sujet de la réintroduction temporaire du contrôle aux frontières intérieures.

J'ai souhaité en particulier dénoncer ce qu'il se passe actuellement en France où un groupe de militants d’extrême droite identitaire s’est installé à la frontière entre la France et l’Italie sous le regard impassible de quelques policiers français, tandis qu'il y a quelques semaines, à cette même frontière, au même endroit, les autorités françaises ont refoulé une jeune femme en situation irrégulière et enceinte, qui est décédée un mois plus tard dans un hôpital italien.

Pour moi, c'est là un exemple symbolique de ce que ne doit pas être l’espace Schengen.

"Merci à Madame Fajon pour les rappels qu’elle fait dans son rapport, parce qu’on a un peu l’impression quand on écoute certaines déclarations de ceux qui nous gouvernent que Schengen c’est juste un instrument pour lutter contre les migrations dites « irrégulières ». Schengen est un des principaux acquis européens, c’est un des principaux acquis de la liberté de circulation à l’intérieur de cet espace.

Pacte mondial pour les migrations : « Rendre les migrations bénéfiques à tous »

Je me suis exprimée le 25 avril 2018 en Commission "Libertés civiles" sur le Pacte mondial pour les migrations en présence de l'UNICEF et du HCR.

L'occasion pour moi de rappeler que lorsqu'on dit « migrant » on ne doit pas oublier que la majorité des migrants se déplacent de manière régulière et que 60 millions des migrants sont Européens.

Nous devons également replacer la question des migrations forcées, des migrations de ceux qui sont mis en situation irrégulière. Les migrations sont une chance et une richesse pour chacun, à condition qu’il y ait effectivement des voies légales et sûres de migration notamment pour les plus vulnérables.

"J’ai lu avec beaucoup d’intérêt le rapport du Secrétaire général de l’ONU et j’ai particulièrement aimé son titre qui était « rendre les migrations bénéfiques à tous » et je crois effectivement que l’UE pourrait être le fer de lance du processus à condition de savoir utiliser les bonnes pratiques et de ne pas être ethno centré sur des chiffres qui ne correspondent pas aux réalités mondiales.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche