Droits et libertés

La liberté de la presse va mal partout dans le monde, y compris en Europe

Je me suis exprimée en Commission "Droits de l'Homme" le 25 avril 2018 au sujet de la liberté d'expression en présence de Julie Majerczak, Directrice de Reporters sans frontières. A cette occasion, j'ai souligné que nous devons alerter sur le fait qu’il n’y a pas que les pays autoritaires comme l'Egypte qui sont concernés, mais aussi le Maroc et même au sein de l'Europe en Hongrie notamment, mais aussi en Slovaquie et à Malte où deux journalistes ont été assassinés en cinq mois.

"J’ai lu le rapport de RSF et si j’ai bien lu, il y a depuis 2012 une tendance constante à la diminution du nombre d’assassinats de journalistes avec des choses contrastées.

Adoption du système d’information et d’autorisation de voyage pour les personnes exemptées de visa (ETIAS) : « le visa low cost » qui ne dit pas son nom

La Commission LIBE a adopté aujourd’hui un projet de règlement tel qu’il résulte des négociations entre le Conseil et le Parlement européen en ce qui concerne ETIAS, le système d’information et d’autorisation de voyages pour les personnes exemptées de visa.

Non à ETIAS, le "visa low-cost" pour les ressortissants étrangers, ne légiférons pas à la va-vite !

Je me suis exprimée en Commission LIBE le 25 avril 2018 au sujet d'ETIAS, le visa low cost pour des ressortissants d'Etats tiers.

Retrouvez mon communiqué de presse sur le sujet ici.

Je ne suis pas favorable à la création de cette autorisation de voyage et à la collecte de données personnelles qu'elle implique. Si je salue le travail qui a été réalisé par nos collaborateurs, je regrette vivement que nous n'ayons pas eu des conditions de travail législatif à la hauteur de l'importance de ce texte qui va imposer une autorisation de voyage aux ressortissants étrangers.

 

Communiqué de presse

Le cas de Mohammad Golshan : Expulser un homme condamné à mort pour sa religion est inacceptable

Je me suis exprimée en Commission LIBE le 25 avril 2018 en réponse à l'intervention de Mme Paraskevi Michou, directrice générale de la DG HOME à la Commission européenne.

J'ai insisté sur le fait que si certains dossiers bloquent au niveau des institutions européennes, notamment sur les politiques de visas et les questions migratoires, cela ne doit pas entraîner l'adoption de textes coûte que coûte au détriment des droits fondamentaux.

Brexit : solidarité avec les Irlandais du Nord et les citoyens européens

Explication de vote sur la résolution adoptée au Parlement européen le 14 mars 2018 sur le cadre des futures relations entre l'UE et le Royaume-Uni.

Par cette résolution, le Parlement européen donne son point de vue sur la deuxième phase des négociations du Brexit et vise à envisager les relations entre l’Union et le Royaume-Uni après sa sortie.

 

La question du Marché unique divise. La majorité du Parlement européen souhaiterait que le Royaume uni reste soumis à de nombreuses normes européennes en échange de son maintien dans le Marché unique, conditions rejetées par Theresa May.

Ce rapport comporte des éléments très négatifs comme la volonté de maintenir le Royaume uni dans la politique de défense commune.

Protégeons les droits des victimes de la criminalité en Europe !

Je suis intervenue en commission LIBE le mardi 20 mars 2018 au sujet du rapport sur la mise en œuvre de la directive 2012/29 / UE établissant des normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de la criminalité.

L'occasion pour moi de souligner que les États membres de l'Union européenne ont globalement mal transposé ladite directive et de rappeler que beaucoup de victimes du terrorisme en France n'ont pas été indemnisées à cet égard.

Je me suis également exprimée au nom de ma collègue Malin Bjork de la GUE/NGL, rapporteur fictif sur ce dossier, qui a déposé des amendements au sujet des violences sexistes et des crimes contre les migrants et les personnes LGBTI, y compris les crimes de haine.

Situation en Pologne : Les dérives de la Pologne ne peuvent pas rester sans réponse !

Explication de vote sur le rapport adopté le 1er mars 2018 par le Parlement européen sur la décision de la Commission de recourir à l’article 7.1 du TUE en ce qui concerne la situation en Pologne.

 

Pour la première fois, l’article 7 du Traité sur l'Union européenne (TUE) va être formellement activé contre un pays, la Pologne, pour violation de l’État de droit. Cette procédure souvent qualifiée « d’arme nucléaire » des Traités peut théoriquement sanctionner un État en le suspendant de droit de vote au Conseil.

Les dérives de la Pologne ne peuvent pas rester sans réponse. Le gouvernement polonais a notamment porté atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Rapport annuel sur les droits fondamentaux dans l’UE : Une approche axée sur l’État de droit, la migration et la « radicalisation »

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 1er mars 2018 concernant la situation des droits fondamentaux dans l’Union européenne

Dans ce rapport annuel sur les droits fondamentaux dans l’Union, le rapporteur a choisi de concentrer son approche sur l’État de droit, la migration et la « radicalisation ». C’est un rapport plutôt équilibré.

Comme toujours, l’extrême droite a déposé à la dernière minute des amendements et a tenté de supprimer les passages les plus positifs du rapport. Sans succès.

Schengen : mes impressions sur le rétablissement des frontières, coopération transfrontalière et retours systématiques

Je me suis exprimée une seconde fois en commission LIBE le 20 février concernant l'espace Schengen.

J'ai d'abord émis des interrogations sur le rétablissement des frontières et les principes de nécessité et de proportionnalité quand ils sont mis à ces frontières.

J'ai fait état de mes craintes notamment après la mission LIBE en Bulgarie, concernant la coopération transfrontalière avec la Turquie notamment lorsqu’elle concerne éventuellement des citoyens turcs qui cherchent à trouver refuge dans l’Union européenne, or je n’ai pas eu de garantie en la matière.

J'ai aussi rappeler que je continuerai de plaider contre ces politiques de retour systématique tant que nous n’aurons pas un véritable droit d’asile européen harmonisé.

J'ai enfin souligné la nécessité absolue de l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’espace Schengen.

Gestion des frontières extérieures de l'UE : Mes impressions après la mission LIBE en Bulgarie

Je suis intervenue une première fois le 20 février en commission LIBE lors d'un échange de vues sur l'espace Schengen et la gestion des frontières extérieures de l'UE.

Dans mon intervention, je fais part de mes impressions et de mes questions suite à la mission LIBE en Bulgarie que j'ai présidée du 12 au 14 février. L'objectif de cette mission était d'obtenir des informations de première-main sur les opérations en cours de Frontex à la frontière terrestre bulgare avec la Turquie.

Frontex soutient la Bulgarie dans les contrôles aux frontières et la collecte de renseignements aux points de passage frontaliers, la surveillance des frontières, la collecte d'informations et le dépistage, la prise d'empreintes digitales et l'enregistrement des migrants. Frontex fournit du matériel technique et des ressources humaines (membres des équipes des garde-frontières et des garde-côtes). Les membres visiteront la région du point de passage frontalier de "Kapitan Andreevo" à la frontière bulgare / turque où ces activités sont entreprises.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche