A la une

warning: Creating default object from empty value in /home/kingbep/eurocitoyenne/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Le bar de l'Europe : interview sur la Tunisie, Sakharov et le Front de gauche

Interview pour le bar de l'Europe le 29 janvier autour de la question : "Vous avez longtemps appelé les 27 à stopper leur soutien au régime tunisien. Mais comment l'Europe peut-elle agir aujourd'hui pour être réellement au côté du peuple en Tunisie?"

Quelques extraits :
Au sujet de la répression en Tunisie: "Ceux qui ne savaient pas sont ceux qui ne voulaient pas savoir".

"Le régime éthiopien est une des pires dictatures au monde."

"J'ai passé 25 ans au parti socialiste, je suis partie parce que j'en avais marre des querelles de personnes. Je ne rentrerai pas dans ces considérations-là à l'intérieur du Front de gauche."

Pour visualiser la vidéo : cliquez ici

Front de gauche: L’écologie rouge contre le capitalisme vert

Je vous invite à lire cet article paru dans l'humanité, qui retrace les grandes lignes de la rencontre du projet partagé à Bordeaux sur la crise écologique. En présence d'André Chassaigne et de Jean-Luc Mélenchon, la salle était unanime dans sa volonté de construire une écologie radicale, sociale et solidaire, qui garantisse l’accès aux biens communs que sont l’eau ou encore l’énergie.

L'Humanité

2011-01-29

Quand crise écologique et injustices vont de pair, les réponses environnementales et sociales sont intrinsèquement liées, avance le Front de gauche, qui organisait un forum sur ce thème, jeudi soir, à Bordeaux. Bordeaux, (Gironde) envoyée spéciale.

Tunisie : Il est temps de refonder les partenariats de l'UE avec les pays du sud

Intervention au Parlement européen le 17 janvier 2011- "C'est avec une certaine fierté et beaucoup d'émotion que j'interviens aujourd'hui dans cet hémicycle au nom de mon groupe, la Gauche Unitaire européenne/Gauche Verte Nordique. En effet, nous avons été très peu nombreux, (peu nombreuses même dirais-je), sur ces bancs à dénoncer les dérives du régime tunisien et ce qu'il faisait subir à tous ceux et toutes celles qui osaient, envers et contre tout, le critiquer et dénoncer ses pratiques et notamment la torture des défenseurs des droits de l'Homme. Il a fallu qu'un jeune homme de 26 ans s'immole par le feu pour que le peuple tunisien se lève, qu'il n'ait plus peur car il se sentait bien seul, oui un espoir de liberté y est né.

Mais il a fallu attendre plus de 50 morts pour que l'Union européenne ose un timide communiqué dans lequel elle appelait à la retenue dans l'usage de la force sans mettre en cause en quoi que ce soit le sacro-saint partenariat de l'UE avec la Tunisie, sans condamner les violences jusqu'à samedi. Et le moins que l'on puisse dire M. Füle, c'est que le régime tunisien ne vous a guère entendu depuis votre nomination.

Assurer la transition démocratique en Tunisie

samedi 15 janvier 2011, 11:50. Je suis scandalisée par la position de la France qui prend acte de la transition constitutionnelle en Tunisie. Or le remplacement de Ben Ali est inconstitutionnel, c'est le président de l'assemblée nationale qui devrait assurer la transition démocratique selon l'article 57 de la constitution tunisienne. Le Président du Conseil constitutionnel vient de prendre position en ce sens. Les choses bougent très vite en Tunisie. Les Tunisiens ont gagné la 1ere bataille mais rien n'est fini. L'état d'urgence proclamé hier est inquiétant. La bataille juridique qui s'engage sur l'application de la Constitution n'est pas que symbolique.

L'article 56 qui permet au Premier ministre d'assurer la transition ne vaut qu'en cas d'empêchement provisoire du président de la République. Je ne crois pas qu'ils aient l'intention de faire revenir Ben Ali contrairement à certains messages mais c'est le régime qu'ils veulent maintenir. Le Président du Conseil constitutionnel vient de prendre position en faveur de l'application de l'article 57.

Les négociations en cours avec les partis d'opposition organisées par le Premier ministre sont donc illégitimes. Les forces progressistes devraient les boycotter.

Chronique d'une eurodéputée N°9

Au moment où vous lirez ces lignes, nous aurons franchi le cap d'une nouvelle année, je commencerai donc par vous présenter tous mes voeux pour 2011, des voeux personnels pour vous et vos proches mais aussi des voeux pour le renforcement du Front de Gauche et de cette alternative à gauche à laquelle nombre de nos concitoyen(ne)s aspirent mais dans laquelle ils peinent encore à croire.

Je nous souhaite donc que 2011 serve au mieux cette construction, soit riche en débats et nous épargne des querelles personnelles stériles qui font tant de mal à la crédibilité de ceux et celles qui veulent encore croire en la Politique.
Je suis plus que jamais décidée à mettre toute mon énergie dans cette construction et c'est ce que j'ai voulu faire avec la conférence débat que j'ai organisée à Paris en décembre dernier sur le thème de la citoyenneté.

TUNISIE : l'UE doit condamner la répression des mouvements sociaux de Sidi Bouzid

Je ne peux que m'associer à ce communiqué du REMDH demandant à l'UE de condamner la répression en Tunisie.
Depuis des mois, je demande que l'UE réagisse à l'évolution de la situation des droits de l'Homme en Tunisie. Au lieu de cela, les négociations vers un statut avancé se poursuivent comme si de rien n'était et pire, la majorité du Parlement s'oppose à tout débat en séance plénière. Cela devient intolérable et illustre de façon criante, la politique du double standard en matière de droits de l'Homme de l'union européenne qui fait passer ses intérêts politques et économiques avant la défense des droits de l'Homme.
Il est temps de réagir et de demander la suspension de toute négociation avec la Tunisie.

Copenhague, le 3 janvier 2011.

Le REMDH condamne avec la plus grande fermeté la répression des mouvements de protestation de grande ampleur que connait actuellement la Tunisie suite aux évènements intervenus dans la région de Sidi Bouzid.

Mon interview sur la Tunisie de décembre 2010 pour la chaine Al Hiwar

J'ai participé à l'émission "dialogue avec l'Europe" de la chaine Al Hiwar, du groupe Al Jazeera, qui a été diffusée le samedi 11, le dimanche 12 et le lundi 13 décembre. Cette émission a été rediffusée le samedi 8 janvier 2011 du fait de l'évolution très rapide de la situation en Tunisie. Durant cette interview j'ai évoqué, parfois avec émotion, la situation des droits de l'Homme en Tunisie, et surtout le rôle que joue, ou ne joue pas, l'Union européenne pour défendre la démocratie et les droits de l'Homme.

D'autres articles sur le même sujet :

-Conférence de presse GUE-NGL sur la Tunisie (18-01-2011)

OUI au droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales !

En France comme au Parlement européen, je soutiens le droit de vote des étrangers. La citoyenneté ne se décrete pas, elle se constate. Elle ne peut être limitée au droit de mettre un bulletin dans l'urne. Elle ne peut concerner que les nationaux. Ensemble battons-nous pour que la France ne soit pas le dernier pays d'Europe à reconnaitre la citoyenneté de résidence.

Communiqué du collectif « Votation citoyenne »

Paris, le 1er décembre 2010
Campagne 2010-2012 
 

Impulsée par le collectif Votation citoyenne, relayée par de nombreuses municipalités et des collectifs militants, la campagne « Oui au droit de vote des étrangers ! » prend de l’ampleur et pose avec force l’urgence d’accorder le droit de vote et d’éligibilité aux résidents étrangers extra-européens aux élections locales.

Conférence débat "la citoyenneté : un enjeu fondamental pour la démocratie"

S'interroger sur la notion de citoyenneté, qu'elle soit politique ou sociale, réservée ou non à des nationaux, à ceux qui ont le droit de vote ou à tous ceux et toutes celles qui s'investissent dans la vie de la cité ; repérer les initiatives qui se mettent en place en France mais aussi ailleurs en Europe pour tenter de combler le déficit démocratique qui semble se creuser sans cesse davantage dans l’Union européenne : tel est le défi que je souhaite relever avec vous dans le cadre de ce séminaire.

Avec la participation annoncée de :
-Giusto CATANIA, ancien député européen, auteur d'un rapport du Parlement européen sur la citoyenneté européenne.
-Jean-Pierre DUBOIS, professeur de droit constitutionnel, président de la Ligue des droits de l'Homme qui vient de lancer avec 49 autres organisations un pacte citoyen ;
-Jean Michel DUCOMTE, professeur de sciences politiques, Président de la Ligue de l'enseignement dont le dernier congrès a eu pour thème : « Faire société » ;

Prix Sakharov : une mascarade !

La conférence des Présidents a choisi d'attribuer le prix Sakharov au dissident cubain, M. Guillermo Farinas.

Les parlementaires avaient proposé une liste de trois candidats soumis à la décision de la conférence des présidents.

Il n'est pas question de contester la validité des choix des parlementaires, mais la méthode de la conférence des Présidents et le résultat.

Le Prix Sakharov a vocation à mettre en lumière le combat d'hommes et de femmes qui, souvent au péril de leur vie, se battent pour la démocratie et les droits de l'Homme.

La démocratie et les droits de l'Homme doivent être respectés partout dans le monde.

Or c'est la 3° fois depuis 22 ans que le Parlement européen décerne ce Prix à des dissidents cubains.

C'est un vote purement politique et non mathématique comme cela a été déclaré, qui a été fait par la majorité du Parlement européen et ce, alors qu'un choix consensuel aurait pu être dégagé.

Syndiquer le contenu
Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche