Accélérer l’innovation pour les énergies propres : Une belle déclaration de principe... sur fond de logique de marché

Accélérer l’innovation pour les énergies propres : Une belle déclaration de principe... sur fond de logique de marché

Explication de vote sur la résolution du Parlement européen adoptée le 6 février 2018 pour l'accélération de l’innovation dans le domaine des énergies propres.

La résolution proposée porte sur l’accélération de l’innovation dans le domaine des énergies propres.
 
Beau sujet et une nécessité absolue pour la réussite de la transition écologique.
 
Mais au-delà d’une belle déclaration de principe, la logique à l’œuvre et les objectifs sous-jacents me posent problème.
 
Tout d’abord, sans surprise, le rapport s’inscrit dans une logique de marché marquée une fois encore par une stratégie de libéralisation à grande échelle des marchés de l’énergie, de compétitivité industrielle et d’exportation des technologies.
 
On est bien loin d’une approche de transition énergétique offrant la meilleure possibilité d’accéder à des énergies propres que celles-ci soient dites « neutres » ou 100% renouvelables.

Pour être efficace, la transition écologique doit être basée sur une approche d’intérêt général permettant de favoriser les meilleurs potentiels énergétiques dans l’intérêt de toutes et de tous, de développer la recherche en dehors des logiques de rentabilité à court terme et d’assurer des services publics énergétiques efficaces et accessibles à toutes et tous.

Or, la logique de concurrence pousse exactement à l’inverse et ne peut donc être un facteur d’accélération de l’innovation dans le domaine des énergies propres.
 
J’ai donc voté contre cette résolution.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche