Accords de Schengen : cessons de nous voiler la face !

Voir la vidéo

Communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de Gauche - membre de la commission libertés civiles, justice et affaires intèrieures - Strasbourg, le 7 juillet 2011

Je peux partager l'un ou l'autre point de la résolution commune du Parlement européenne sur Schengen notamment l'opposition à tout ajout de nouvelles conditions permettant aux Etats membres de rétablir les contrôles à leurs frontières intérieures. Cette possibilité existe et elle est largement utilisée. Mais cessons l'hypocrisie.

Nous savons tous dans quel contexte la question du contrôle aux frontières intérieures a été remise sur la table des discussions entre Etats membres : le manque de solidarité entre eux pour accueillir les réfugiés des révolutions d'Afrique du Nord, l'instrumentalisation des soi-disant flux migratoires et les attitudes xénophobes de certains Etats membres qui agitent les peurs à des fins politiciennes et électoralistes.

Cessons de nous faire peur avec quelques 25.000 Tunisiens !
Le débat en plénière, le 6 juillet, a montré une fois encore l'obsession de la droite européenne sur le contrôle des frontières.

Et demandons-nous ce qu'il en est réellement de la liberté de circulation et du respect des droits fondamentaux ?
Qu'en est-il du respect du droit des immigrants à déposer une demande d'asile, de leur droit de vivre en famille pour ne prendre que quelques exemples ?

Oui la libre circulation des personnes est un droit fondamental et essentiel pour la construction et la citoyenneté européenne et pas seulement pour la croissance économique (*) mais celle-ci est moins réelle dans l'Union européenne que celle des capitaux et des marchandises notamment quand on prend en compte les revenus et la situation socioculturelle des Européens.

Cette résolution se voile la face avec de fausses questions et refuse de voir la réalité du bilan de Schengen : celle de l'Europe forteresse qui ferme sans cesse un peu plus ses frontières, celle qui conditionne la révision de la politique européenne de voisinage aux accords de réadmission.

Ce n'est pas de cette Europe-là dont le monde a besoin.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche