Appel commun des organisations démocratiques et de défense des droits humains de la diaspora iranienne

Je m'associe pleinement à cet appel. Je le fais d'autant plus volontiers que la Ligue des droits de l Homme a consacré un moment de son Congrès (auquel j'ai participé), à un hommage à ses défenseur(e)s des droits de l'Homme qui se battent partout dans le monde pour ces droits souvent au péril de leur vie. Parmi eux, figurait notamment le Président de la Ligue iranienne des droits de l'Homme dont le témoignage a été particulièrement poignant.

Pour la commémoration du deuxième anniversaire du Mouvement du peuple iranien pour la démocratie « Le Mouvement Vert »

Le mouvement du peuple iranien pour la démocratie, « le mouvement vert », a débuté après les élections présidentiellesvolées du juin 2009 par une question : « Où est passée ma voix ?» Cette réclamation pour des élections libres s'est vite étendue aux autres droits civiques, à l'ouverture politique, et aux revendications économiques. Après ce coup d'état électoral, les Iraniens se sont soulevés pour demander des mesures concrètes afin d'assurer leurs droits essentiels, comme la libertéd'opinion, d'expression et d'association. Ils demandaient l'égalité des droits pour les femmes, les groupes ethniques et religieux. Ils réclamaient l'élimination de la censure de la presse, la libération des prisonniers politiques, l'abolition de la peine de mort et la justice sociale. Des millions d'Iraniens ont affiché leur refus de la dictature militaro-religieuse par des manifestations pacifiques et par la résistance civile.

Le grand mouvement civique et pacifique du peuple iranien pour la justice et la liberté marque le niveau élevé de développement et la maturité politique de la société iranienne. Il a aussi été une source d'inspiration pour les soulèvements populaires actuels contre les dictatures dans toute la région.

Le régime de la république islamique, fidèle à sa pratique habituelle et en s'appuyant sur toutes ses ressources,n'a épargné aucun moyen, durant ces deux dernières années, pour réprimer violemment le mouvement pacifique du peuple iranien. Les Iraniens en revanche ont tout fait pour persévérer dans leurs protestations de manière non violente.

De jeunes patriotesmettent leur vie en jeu et poursuivent la lutte et la résistance dans toutes les arènes, la rue et la prison. Ils incarnent les Néda, les Sohrab, les Farzad, les Shirin, les Taraneh ; les phénixde la démocratie et de la liberté. C'est leur lutte qui démasque de plus en plus la nature sombre et corrompue des oppresseurs aux yeux du monde entier.

La république islamique, par l'incompétence, la corruption, la mauvaise gestion et l'absence d'intérêt pour le bien public, a détruit les richesses de la nation, pillées par ses agents. La dilapidation de 442 milliards de dollars des revenus pétroliers (rien que ces six dernières années), la faillite du système bancaire, le redoublement de la liquidité monétaire, l'inflation croissante, les faillites d'entreprises, l'augmentation du chômage, la mainmise des gardiens de la révolution sur les principaux centres économiques y compris les télécommunications, sont les conséquences de cette politique désastreuse du régime. Cet état de fait a conduit à une fracture qui s'accentue entre le peuple et ses dirigeants. Ce qui précipite le régime clérico-militaire vers l'abîme.

Ces jours-ci les Iraniens se préparent à commémorer l'anniversaire du glorieux mouvement vert de juin 2009.Le régime, issu du coup d'Etat électoral, qui s'installa par la force brute avec la bénédiction du Guide suprême, est maintenant,sous l'effet combiné de la crise interne, de l'isolation internationale et du mécontentement populaire, en mauvaise posture. La lutte entre factions rivales, les sanctions internationales et l'effondrement d'autres régimes dictatoriaux de la région ne manquerontpas de le soumettre à des épreuvesencore plus graves.

Le deuxième anniversaire du mouvement vert s'annonce avec de nouveaux espoirs. La lutte pour les libertés démocratiquespeut se fixer le but, à court terme : faire reculer la république islamique en demandant la libération immédiate des prisonniers politiques.

En tant qu'institutions démocratiques de la diaspora iranienne, et aux côtés de notre peuple, nous demandons la fin de l'Etat théocratique et des lois moyenâgeuses, et l'établissement d'un régime démocratiqueet laïc. Un régime qui garantisse l'intégrité territoriale du pays et les droits sociaux, politiques, économiques et culturels de tous les citoyens par une constitution basée sur la déclaration universelle des droits humains et respectant les autres conventions internationales.

Nous demandons à tous les démocrates, d'oeuvrer par tous les moyens, pour commémorer l'anniversaire du « mouvement vert » et faire entendre, à travers le monde, la voix des millions d'Iraniens qui demandent de vivre en liberté. Nous essayerons de participer à notre tour à cette grande campagne nationale, qui durera du 12 au 20 juin, par des réunions, des manifestations, des conférences, des expositions de photos etc.

Premiers signataires :

73 Associations et organisations démocratiques et des comités de défense des Droits de l'Homme à travers le monde,

Dont Comité indépendant contre la répression des citoyens iraniens - Paris

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche