Application du droit de l'UE : un rapport en demi-teinte

Application du droit de l'UE : un rapport en demi-teinte

Explication de vote sur la résolution adoptée au Parlement européen le 26 octobre 2017 au sujet du contrôle de l'application du droit de l'Union en 2015

Cette résolution, portée par mon collègue grec Kostas Chrysogonos, porte sur le contrôle de l’application par la Commission européenne du droit de l’Union dans les États membres en 2015 et met en évidence un certain nombre d'insuffisances dans l’application du droit de l'Union.

Le projet de résolution soulignait entre autres l’impact néfaste des politiques d’austérité et des coupes budgétaires sur le niveau de protection des droits des citoyens. Bien évidemment, cette partie du projet n'a pas été adopté et le Parlement a même rejeté toute référence faite à l’austérité.

Mais à l'inverse toutes les dispositions relatives à l'asile et aux migrations ont été maintenues, dénonçant notamment l’attitude des États qui s’affranchissent de leurs obligations, y compris en matière de relocalisation.

J’ai voté en faveur de ce rapport tout en regrettant que la majorité du Parlement refuse de dénoncer l’impact des politiques d’austérité sur les droits fondamentaux des citoyens européens.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche