Assassinat de Daphne Caruana Galizia : Pour une enquête indépendante et une protection efficace des journalistes

Assassinat de Daphne Caruana Galizia : Pour une enquête indépendante et une protection efficace des journalistes

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 15 novembre 2017 sur l'état de droit à Malte

En 2016, une source anonyme transmet au journal allemand Süddeutsche Zeitung des documents faisant la preuve d’un système d’évasion fiscale de grande ampleur. De la fuite de ces premiers documents débute l’enquête du Consoritum International des journalistes d’investigations, plus connu sous le nom de « Paradise Papers ». Près de 13.5 millions de documents lèvent alors le voile sur des mécanismes sophistiqués d’optimisation fiscale dont profitent multinationales et grandes fortunes mondiales.

Malte est pointée du doigt par cette enquête mais aussi par celle des Panama Papers de 2016 qui ciblait près de 714 entreprises liées à l’île. L’assassinat en octobre dernier de Daphne Caruana Galizia, journaliste d’investigation maltaise, alors qu’elle enquêtait sur la corruption et la fraude fiscale met en lumière la situation de l’État de droit à Malte.

Le Parlement européen demande dans cette résolution à la Commission une enquête indépendante sur cet assassinat, et insiste sur la nécessaire protection des journalistes d’investigation et des lanceurs d’alerte. Avec cette résolution, le Parlement européen demande à Malte et à tous les États membres de faire de la lutte contre la fraude fiscale une priorité et de respecter l’État de droit et la liberté des journalistes.

J’ai voté pour sans illusion.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche