Biélorussie : Arrêtons de fermer les yeux sur ce qui se passe à la frontière avec la Pologne

Voir la vidéo

Je suis intervenue en session plénière le 4 octobre 2018 au sujet de la Biélorussie notamment le cas de Charter 97. J'en ai profité pour dénoncer la fermeture des frontières entre la Pologne et la Biélorussie, le refus de la Pologne d'examiner les demandes d'asile et les refoulements vers des pays où l'on sait qu'il y a de graves violations des droits de l'Homme.

Mon intervention est accessible sur ma chaîne Youtube.

"Marie-Christine Vergiat, au nom du groupe GUE/NGL. – Monsieur le Président, la Biélorussie est souvent considérée comme la dernière dictature d’Europe, le seul pays européen à ne pas être au Conseil de l’Europe. La peine de mort y sévit toujours. Aucune élection n’a été jugée conforme aux normes internationales depuis 2001. M. Loukachenko a été réélu en 2015 avec 83,5 % des voix.

Alors, oui, la liberté d’expression y est un leurre: la fermeture du site Charter 97 n’est qu’un exemple. Or, l’Union européenne est de plus en plus complaisante. On négocie même un accord de libéralisation des visas. Pourquoi? Par naïveté? Non. Dans une tentative de reproduire un scénario à l’ukrainienne? Peut-être, mais aussi parce que la Biélorussie est un gendarme de l’Union européenne. L’essentiel des 91 millions au titre de l’instrument de voisinage est consacré non pas à la mobilité, mais à la fermeture des frontières, pour le plus grand intérêt du gouvernement polonais.

Des centaines de personnes originaires de Tchétchénie, mais aussi du Tadjikistan et même de Syrie, ont été bloquées à Brest, près de la frontière biélorusse. La Pologne a refusé d’examiner leurs demandes d’asile et certaines ont été renvoyées, notamment vers la Russie. C’est un comble! La Pologne est plus complaisante avec les travailleurs ukrainiens et a beau jeu de dénoncer les invasions migratoires venant du Sud, refusant de participer à toute solidarité européenne.

On ferme les yeux sur ce qui se passe à cette frontière et on procède à des refoulements vers des pays où l’on dénonce des violations des droits de l’Homme: incohérence totale! Deux poids, deux mesures, comme toujours, en fonction de l’intérêt des États membres."

 

Voici la résolitiona adoptée par le Parlement européen : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-T...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche