Brexit : peser sur les négociations pour que les droits des citoyens passent avant les questions économiques

Brexit : peser sur les négociations pour que les droits des citoyens passent avant les questions économiques

Explication de vote sur la résolution sur l’état d’avancement des négociations avec le Royaume-Uni

La deuxième phase des négociations du Brexit devait s’ouvrir le 9 octobre, mais les « progrès accomplis » ont été jugés insuffisants.

Rappelons que si en mars 2019, aucun accord n’est conclu, le Brexit sera néanmoins acté et ce sont les citoyens des deux parties qui en seraient les premières victimes, notamment les 3,2 millions de citoyens européens résidant actuellement au Royaume-Uni et le 1,2 million de citoyens du Royaume-Uni vivant dans le reste de l’UE.

Cette absence d’accord risque d’être préjudiciable également pour les ressortissants d’Irlande du Nord pour qui le rétablissement de la frontière avec la République d’Irlande risquerait de sonner le glas des accords du « Vendredi saint » et menacerait la paix dans cette région.

La résolution du Parlement réaffirme ses priorités avant d’envisager la suite du processus de négociation.

Cette résolution largement portée au sein de la GUE/NGL par nos camarades irlandais du Sinn Féin a été signée par tous les groupes à l’exception d’EFDD et ENF.

En l’état actuel des choses, il est important de peser sur les négociations pour que les droits des citoyens passent avant les questions économiques. C’est le sens de cette résolution, je l’ai donc soutenu en votant pour.

 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche