Combats citoyens

Wafaa Charaf, Vice-Présidente de la section de Tanger de l'Association Marocaine des Droits Humains a été arrêté à son domicile le 9 juillet dernier. Son procès devait avoir lieu le 4 août. Son crime ? Ne pas s’être présentée à une énième convocation au commissariat. Or, les convocations réitérées qu'elle a reçues peuvent constituer une forme de harcèlement depuis qu’elle a déposé plainte pour un enlèvement dont elle aurait été victime en avril dernier. J'appelle à ce qu'elle ne soit pas mise en cause en raison de son engagement pour les droits des ouvrières et pour la liberté d’expression et la démocratie au Maroc.  

  

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche