Nous avons un vrai défi à relever pour reconstruire la gauche européenne

  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_term_node_tid_depth::operator_options() should be compatible with views_handler_filter_in_operator::operator_options($which = 'title') in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/modules/taxonomy/views_handler_filter_term_node_tid_depth.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.
Nous avons un vrai défi à relever pour reconstruire la gauche européenne

En septembre 2009, j’ai répondu aux questions de Ludovic Tomas dans le Journal des Communistes du PCF 13, Offensifs n°3. Voici l’intégralité de l’interview dans laquelle je rappelle les priorités : l’emploi, le social, la solidarité en France, en Europe et au plan international, la défense des droits et des libertés, mais aussi l’importance de travailler à la reconstruction de la gauche européenne.

Marie-Christine Vergiat est votre député européenne. Tête de liste du Front de gauche dans le Sud-Est, elle a été élue le 7 juin, atteignant 8,72% dans les Bouches-du-Rhône. Marie-Christine siège dans les commissions Libertés et Culture et Education du Parlement européen. Elle coordonne également la délégation française au sein du groupe de la Gauche unitaire européenne/ Gauche verte nordique (GUE/NGL). Entretien.

 Après plusieurs semaines de mandat, quel regard portez vous sur les institutions européennes ?
Marie-Christine Vergiat. Tout d'abord, je veux profiter de cette interview pour remercier les électeurs et électrices des Bouches-du-Rhône qui ont largement contribué à faire de moi une députée européenne. Pour ce qui concerne le travail parlementaire, il faut préciser que le mandat des députés élus le 7 juin n'a commencé que le 14 juillet. Cette session plénière de Strasbourg a mis en place les instances du Parlement : répartition des députés entre les différentes instances, élection des bureaux du Parlement et des commissions Le vrai travail ne débutera que le 2 septembre.
 
Quels sont les dossiers prioritaires que vont porter les cinq eurodéputés du Front de gauche à la rentrée ?

  M-C.V. Avec mes camarades Jacky Hénin, Elie Hoarau, Patrick Le Hyaric, Jean-Luc Mélenchon, nous sommes assez complémentaires et pouvons donc suivre un large spectre des travaux européens. Nous siégeons aux commissions affaires étrangères, emploi et social, industrie, développement régional, environnement, libertés et culture et éducation. Les autres commissions (22 au total) étant suivies par des députés de la GUE/NGL d'autres pays. Jean-Luc Mélenchon est intervenu lors de la première plénière sur le Honduras et Patrick Le Hyaric a dénoncé, début août, les incohérences du gouvernement et de la Commission dans le cadre de la PAC, face à la crise des fruits et légumes.Nous allons maintenant travailler à traduire au plan européen les propositions de loi des députés communistes et du Parti de gauche votées par l'ensemble des forces de gauche, en juin, à l'Assemblée nationale. Nos priorités seront l’emploi, le social, la solidarité en France, en Europe et au plan international, la défense des droits et des libertés.

  Le groupe GUE/NGV a perdu plusieurs sièges lors du dernier scrutin. Quelle peut être son influence dans une assemblée écrasée par la pensée libérale ? Y-a-t-il des convergences possibles avec d'autres groupes ou parlementaires ?

  M-C.V. Effectivement, la droite ultra libérale et dogmatique n'a jamais été aussi forte. La social-démocratie a subi une défaite historique. Et, malheureusement, notre groupe n'a plus que 35 membres. A regarder les résultats de près, il faut voir que c'est la désunion qui a nui à la gauche antilibérale comme le montre la « débâcle » de nos amis italiens. Les listes d'unité ont à l'inverse permis d'améliorer le nombre de nos députés comme en témoignent les résultats portugais, allemands et les nôtres. Le Front de gauche intéresse d'ailleurs beaucoup nos amis des autres pays européens.
Nous avons un vrai défi à relever pour reconstruire la gauche européenne en revendiquant haut et fort nos valeurs, en faisant des propositions alternatives. Ainsi nous rassemblerons plus largement. Le résultat d'Ewa Britt-Swenson, candidate de notre groupe à la présidence du Parlement européen, est d'ailleurs un encouragement puisque, dès ce premier vote, elle a obtenu 89 voix alors qu’elle n’avait que 35 électeurs à l’origine. Nous pouvons rassembler beaucoup plus largement.

  Propos recueillis par Ludovic Tomas - septembre 2009

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche