Commerce des produits dérivés du phoque - explication de vote

Strasbourg, le 08/09/2015 : Depuis 2009, et en raison de la menace qui plane sur l'espèce et de la chasse notamment, le commerce des produits dérivés du phoque est interdit dans l'Union européenne.

Certains États et notamment le Canada et la Norvège, ont demandé des dérogations à la législation internationale auprès de l'OMC pour permettre à certaines communautés, comme les Inuits de continuer à pratiquer cette chasse mais aussi pour maintenir les stocks de pêches qui seraient menacés par l'augmentation du nombre des phoques. Si les communautés inuit et d'autres communautés autochtones doivent pouvoir continuer à chasser et vendre les produits dérivés du phoque, la menace que pourrait poser les phoques sur les stocks de pêche n'est elle pas scientifiquement démontrée, c'est pourquoi le Parlement européen a supprimé cette exception. Le Parlement européen est resté prudent en n'acceptant dans le cadre de l'adaptation du droit européen qu'une partie des dérogations désormais acceptées par l'OMC permettant aux communautés inuits et autochtones de vendre des produits dérivés du phoque à condition que les méthodes de chasse tiennent compte du bien-être de l'animal et fassent partie des traditions de la communauté et contribuent à sa subsistance. Cette position me paraît équilibrée, j'ai donc voté pour ce rapport.

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-20...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche