Communiqué de presse : "Expulsions de deux campements de Roms dans l'agglomération lyonnaise : Quand l'Etat respectera-t-il ses propres règles ?"

Entre le samedi 11 et le jeudi 16 avril, le nouveau préfet du Rhône, M. Delpuech, a ordonné deux expulsions de campements de Roms, la première du campement situé près du quai d'Herbouville, la seconde à Bron où une expulsion a eu lieu en août 2014.

Dans les deux cas, aucune solution de relogement n'a été proposée aux quelque 400 adultes et enfants Roms ayant subi cette mesure, en violation de la circulaire interministérielle du 26 août 2012.

La première expulsion a été d'une incroyable violence car elle s'est  accompagnée de la destruction du bidonville et de la plupart des effets des Roms y vivant.

Les interpellations et interventions des associations et de partis politiques locaux auprès des autorités, notamment préfectorales, ainsi que mon interpellation du Préfet du Rhône par courrier de janvier, n'ont pas permis d'empêcher ces expulsions, même si avant celles-ci les interventions associatives avaient permis quelques petites améliorations de la situation des Roms, notamment la scolarisation d'enfants.

L'Etat français n'est pas sans savoir que l'Union européenne a adopté une recommandation obligeant les Etats membres à prendre des mesures en faveur de l'intégration des Roms, dans les domaines du logement, de l'éducation, de santé et d'emploi.

Je vais saisir la Commission européenne afin de vérifier dans quelle mesure l'Etat français manque à ses obligations et contrevient aux lois européennes.

Il est plus que temps que la Commission engage des procédures d'infraction contre les Etats membres violant les dispositions anti-discriminations et les droits fondamentaux, comme elle n'hésite pas à le faire en matière économique. Elle l'a fait en septembre dernier pour la République tchéque. Elle doit le faire pour tous les États membres et notamment pour la France.

Ces expulsions ne font que déplacer le "problème "  d'un endroit à l'autre sans apporter de solutions notamment pour les personnes les plus vulnérables .

Ces réponses sont indignes de notre République et font le lit de l'extrême-droite et de l'intolérance.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche