Communiqué de presse GUE/NGL "La détention illégale de deux soldats grecs montre les vraies couleurs de la Turquie"

  • strict warning: Declaration of date_handler_field_multiple::pre_render() should be compatible with content_handler_field_multiple::pre_render($values) in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/date/date/date_handler_field_multiple.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_term_node_tid_depth::operator_options() should be compatible with views_handler_filter_in_operator::operator_options($which = 'title') in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/modules/taxonomy/views_handler_filter_term_node_tid_depth.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_style_default::options() should be compatible with views_object::options() in /var/www/vhosts/eurocitoyenne.fr/httpdocs/sites/all/modules/contrib/views/plugins/views_plugin_style_default.inc on line 0.
Communiqué de presse GUE/NGL "La détention illégale de deux soldats grecs montre les vraies couleurs de la Turquie"

Je partage avec vous le communiqué de presse de la GUE/NGL concernant la détention illégale de deux soldats grecs en Turquie précédant le débat qui a eu lieu la semaine dernière en session plénière et l'adoption de la résolution du Parlement européen le 19 avril.

Retrouvez le communiqué de presse en version originale ici.

Les députés de gauche de Grèce et de Chypre se sont vivement exprimés au Parlement européen en solidarité avec les deux soldats grecs qui sont illégalement détenus par l'armée turque depuis le début du mois de mars.

En particulier, ils ont rejeté l'action de la Turquie de retenir les deux hommes sans inculpation, violant leurs droits humains fondamentaux et la primauté du droit.

Une résolution sur leur sort sera mise aux voix à la plénière de Strasbourg demain après-midi.

S'exprimant d'abord pour la GUE / NGL, l'eurodéputé chypriote et membre de la délégation du Parlement en Turquie, Takis Hadjigeorgiou (AKEL, Chypre) a reproché les arrière-pensées d'Ankara de vouloir aggraver cet incident en une crise diplomatique:

"De sérieuses inquiétudes ont été soulevées quant aux motivations derrière les actions de la Turquie et aux bénéfices qu'elle cherche à en tirer".

"Malheureusement, depuis quelque temps, la Turquie poursuit une politique de tension avec les violations dans la mer Egée, le harcèlement de la ZEE de la République de Chypre ainsi que sa position générale sur des questions régionales plus larges."

"De telles actions négatives vont à l'encontre des liens de bon voisinage, ce qui accentue encore les relations de la Turquie avec la Grèce et l'Union européenne", a-t-il déclaré.

Le vice-président du Parlement européen Dimitrios Papadimoulis (SYRIZA, Grèce) a déclaré que la Turquie doit respecter le droit international et que l'UE doit redoubler d'efforts pour assurer la libération des soldats:

"L'arrestation et la détention des deux officiers militaires grecs est un exemple du comportement provocateur de la Turquie."

"Nous appelons les autorités turques à conclure le processus judiciaire et à libérer les deux soldats en les renvoyant en Grèce. Nous demandons également au Conseil, à la Commission, au Service d'action extérieure et à tous les Etats membres de l'UE de montrer leur solidarité avec la Grèce et de demander la libération immédiate des deux soldats ", a-t-il déclaré.

Pour Nikolaos Chountis (Unité populaire, Grèce), l'UE n'a pas fait assez pour obtenir la libération de deux de ses citoyens:

"Cet incident révèle la stratégie provocatrice de la Turquie envers la Grèce, et a un impact négatif sur les relations de bon voisinage."

"La Turquie, en tant que pays candidat, doit respecter les règles du droit international. Nous appelons les institutions de l'UE à œuvrer pour la libération immédiate des deux soldats grecs - qui sont également des citoyens européens - sans plus tarder, des prétextes procéduraux et des déclarations diplomatiques inefficaces ", a déclaré Chountis.

Pendant ce temps, Kostas Chrysogonos (Indépendant, Grèce) estime que la Turquie doit être sanctionnée pour cette dernière transgression:

"Puisque le régime d'Erdoğan ne comprend pas le langage de la diplomatie, le langage des sanctions reste."

"Il ne peut y avoir de maintien du financement massif de pré-adhésion de l'UE pour un Etat qui ne remplit pas ses obligations en tant que pays candidat. De plus, il est également clair que la Turquie ne répond pas et n'est pas disposée à respecter ces obligations. "

Enfin, Sofia Sakorafa (Indépendante, Grèce) a déclaré que l'UE étant des experts pour faire chanter leurs propres citoyens au sujet de la crise bancaire, ils ne devraient pas avoir de problème à faire de même avec Ankara:

"La Commission doit nous dire quelles actions concrètes elle a l'intention de mener pour forcer et faire chanter la Turquie de la même manière que la Turquie fait constamment chanter l'UE".

"Depuis des années, la Commission extorque sans scrupules nos nations et notre peuple pour plus de profits bancaires. Maintenant que nous parlons de vraies vies humaines - feront-ils la même chose et avec une telle férocité? "

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche