Communiqué de presse GUE/NGL : Le Parlement court vers l'extrême droite en votant pour les visas «low-cost»

Communiqué de presse GUE/NGL : Le Parlement court vers l'extrême droite en votant pour les visas «low-cost»

Je vous invite vivement à lire le communiqué de presse de la GUE/NGL qui résume ma position sur le système européen d'information et d'autorisation de voyage (ETIAS) qui a été adopté par le Parlement européen le 5 juillet 2018.

Retrouvez ce communiqué de presse en version anglaise ici.

Le Parlement court vers l'extrême droite en votant pour les visas «low-cost»

Le groupe de la Gauche unitaire européenne a condamné le vote du Parlement européen visant à introduire des visas «low cost» sur le modèle américain dans la lutte contre la migration irrégulière et le terrorisme, mais qui menacent les droits des données personnelles et les libertés civiles.

Dans le cadre du paquet plus large «Frontières intelligentes», le système européen d'information et d'autorisation de voyage (ETIAS) s'appliquera à tous les ressortissants de pays tiers qui n'ont pas besoin de visa pour entrer dans l'espace Schengen. Tous ces ressortissants seront évalués en terme de sécurité individuelle, le risque de migration irrégulière et même concernant la propagation des épidémies, tout cela à travers une série de questions personnelles et de vérifications à travers plusieurs bases de données.

La législation oblige également tous les transporteurs à vérifier la possession d'un visa ETIAS valide afin de permettre à une personne de voyager.

De sérieuses inquiétudes ont également été soulevées en ce qui concerne les libertés civiles compte tenu de la création par la proposition d'une liste de surveillance sous le contrôle d'Europol. Les risques de protection des données, y compris le profilage et le transfert éventuel de données vers des pays tiers dans des circonstances particulières, sont également préoccupants.

La plupart des négociations se sont déroulées à huis clos et ont été rapidement approuvées par le biais de contrats en coulisses avec peu voire pas de contrôle de la part des députés de la commission des libertés civiles du Parlement.

Commentant le vote au Parlement aujourd'hui, Marie-Christine Vergiat (Front de Gauche, France) a déclaré:

"ETIAS est l’un des derniers volets du « paquet frontières », qui va parachever la construction de l’Europe Forteresse, ériger des murs électroniques en sus des murs physiques, des barbelés déjà mis en place, plus dangereux pour les droits et libertés."

"ETIAS y remédie en créant, pour eux, ce que j’appelle un visa « low-cost », un visa qui ne dit pas son nom, une « autorisation de voyage » sur le modèle de ce qui existe aux Etats-Unis et en Australie."

"Les données fournies sont même sur certains points plus nombreuses, voire plus intrusives que pour un visa et donc plus attentatoire en cela à la protection des données, plus dangereuse pour les risques de profilage."

"L’UE continue de se renier en donnant des gages à l’extrême droite, sans pour autant que l'efficacité de tout cela soit prouvée. Et tout cela pourquoi ? Pour l'intérêt de quelques lobbies militaro- sécuritaires au vu du coût exorbitant que cela représente ? " a-t-elle déclaré.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche