Communiqué GUE/NGL : "Le Parlement européen condamne les violences policières contre les manifestants pacifiques"

Communiqué GUE/NGL : "Le Parlement européen condamne les violences policières contre les manifestants pacifiques"

À l’initiative de la GUE/NGL, le Parlement européen a adopté une résolution qui condamne les violences policières disproportionnées lors de manifestations pacifiques. Plusieurs de nos amendements ont été adoptés renforçant ainsi le texte, mais aucun de ceux qui condamnaient l’utilisation des armes dites « moins létales » et qui ont fait un mort et de très nombreux blessés graves en France. Le combat continue ! 

 Je vous invite grandement à lire le communiqué de presse de la GUE/NGL avec mes impressions suite au vote par le Parlement sur cette résolution.

Le Parlement européen condamne les violences policières contre les manifestants pacifiques

Le Parlement européen a condamné l’usage excessif de la force et de la violence* récemment utilisées par les forces de police contre des manifestants pacifiques à travers l’Europe, qui ont fait plusieurs morts et des milliers de blessés dont beaucoup de blessures graves affectant leur vie.
 
Le vote a eu lieu après que les eurodéputés de la GUE/NGL eurent réclamé des mesures après les troubles qui ont eu lieu en Roumanie, en Espagne, en Hongrie et en Grèce, ainsi que les manifestations des « Gilets jaunes » qui durent depuis plusieurs mois en France.
 
Cependant, les demandes de la GUE/NGL d'interdire l'utilisation d'armes moins létales par les forces de police ont été rejetées, la majorité des groupes politiques ayant voté contre.
 
La situation est particulièrement grave en France avec plus de 2 000 blessés, 1 mort, 20 éborgnés et 5 mains arrachées.
 
Parmi les armes potentiellement mortelles utilisées par les forces de sécurité, on peut citer les grenades LBD 40, GLI F4 et les grenades de désencerclement.
 
La députée Marie-Christine Vergiat a commenté le vote :

« Je me félicite du fait que le Parlement européen condamne le recours à des interventions violentes et disproportionnées par les autorités publiques lors de protestations et de manifestations pacifiques. Il s’agit d’abord d’une condamnation de la France mais, comme nous l’avons vu les brutalités policières se produisent ailleurs comme ce fut le cas avec la Catalogne lors du référendum. »

« Je me réjouis que le Parlement ait fait le choix de faire respecter nos droits fondamentaux après que plus de 2000 personnes aient été blessées, une personne soit décédée, 20 personnes éborgnées et 5 personnes ayant eu la main arrachée depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes » en novembre. »

« La résolution rappelle à juste titre les grands principes qui doivent prévaloir dans les domaines de nos droits fondamentaux - et notamment le droit de manifester. En attendant, le maintien de l'ordre doit également s'inscrire dans ce cadre qui inclut la proportionnalité », a-t-elle ajouté.

« Je suis toutefois surprise que le groupe libéral ADLE - qui est généralement si sensible à la protection des droits - soit resté si silencieux à ce sujet. Ce qui est encore plus choquant, c’est que la majorité des membres du S & D aient fait le choix de voter contre nos amendements. »

« Cependant cette résolution ne va pas assez loin : Il faut maintenant interdire l’usage des armes dites « moins-létales / intermédiaires » mutilantes comme les LBD 40, grenades GLI F4 et de désencerclement », a-t-elle conclu.

L'eurodéputée italienne Barbara Spinelli a également déclaré :
 
« Je me félicite que le Parlement européen ait en majorité approuvé la proposition de notre groupe d'organiser ce débat et d’avoir une résolution sur le sujet. »

« Je regrette cependant l'approche trop timide que reflète la proposition de résolution co-signée présentée par le PPE, l'ALDE et l'ECR. »

« Condamner le recours à des interventions violentes et disproportionnées de la part des autorités de l'État lors de manifestations et de mouvements de protestations pacifiques est sans aucun doute une demande que je partage pleinement et que je soutiens fermement. »

« Néanmoins, il reste inefficace s'il n'est pas accompagné d'obligations parallèles et incontestables de la part des États membres, telles que, par exemple, l'engagement clair d'interdire l'utilisation de certaines armes et de dispositifs moins létaux par les autorités répressives qui peuvent avoir pour effet de causer de sérieuses blessures ayant des conséquences à long terme - comme cela a été expressément demandé dans notre proposition de résolution et dans les amendements de la GUE/NGL déposés à cette résolution », a-t-elle déclaré.

 

 

Le communiqué est disponible en anglais sur le site de la GUE/NGL.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche