Contre la compétitivité du secteur européen de l'équipement ferroviaire - Explication de vote

Strasbourg, le 09/06/16 : Cette résolution entend faire le point sur la « situation de la « compétitivité » de l’industrie européenne de l’équipement ferroviaire ». Comme on pouvait s’y attendre, c’est une ode à la libéralisation et à la mise en concurrence du secteur ferroviaire.

Cette résolution entend faire le point sur la « situation de la « compétitivité » de l’industrie européenne de l’équipement ferroviaire ». Comme on pouvait s’y attendre, c’est une ode à la libéralisation et à la mise en concurrence du secteur ferroviaire.

L’objectif est on ne peut plus clair : aider les entreprises à faire plus de profits dans ce secteur. Décidément, rien n’y fait. Comme des sourds ignorants le point de vue des citoyens européens et de ceux et de celles qui se dévouent pour le service public, il n’est pas question de promouvoir un service public efficace et accessible à tous les usagers. Faisant fi des dégâts déjà perpétrés par les libéralisations successives, le Parlement européen a une très large majorité, poursuit la libéralisation totale du rail et le démantèlement des services publics ferroviaires au seul nom de la concurrence libre et non faussée.

La GUE/NGL avait déposé plusieurs amendements pour tenter de contrer cette stratégie de démantèlement du rail. Ils ont tous été rejetés. Décidemment nous n'avons pas la même vision de l'intérêt général, dans ce Parlement, je m’y oppose, une fois de plus.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche