Contre la résolution sur la stratégie sur le marché unique - explication de vote

Bruxelles, le 26/05/16 : L’un des objectifs principaux de la construction européenne reste le  renforcement de la dérégulation pour permettre l'achèvement d’un marché unique suivant la logique néolibérale. Si ce rapport prend note de la montée du chômage et en particulier de celui des jeunes et de la baisse de compétitivité des entreprises, il ne fait aucune remise en question de leurs causes, c'est-à-dire d'abord et avant tout les politiques d’austérité largement responsables de cette situation.

L’un des objectifs principaux de la construction européenne reste le  renforcement de la dérégulation pour permettre l'achèvement d’un marché unique suivant la logique néolibérale.

Si ce rapport prend note de la montée du chômage et en particulier de celui des jeunes et de la baisse de compétitivité des entreprises, il ne fait aucune remise en question de leurs causes, c'est-à-dire d'abord et avant tout les politiques d’austérité largement responsables de cette situation.

Au contraire, le rapport incite à garder le même cap et à poursuivre dans la même logique néolibérale avec les conséquences qu’on lui connaît. Sans surprise, il recommande de réduire les barrières administratives et fiscales afin de libérer les capitaux.

Renforcer la concurrence, supprimer la souveraineté des Etats membres en la matière, encourager les partenariats public-privé et enfin ne tolérer aucune infraction aux règles du marché unique sont la marche à suivre.


 C’est toujours la même rengaine avec les mêmes conséquences néfastes pour les droits des travailleurs et des citoyens.
Comme l'ensemble des membres de mon groupe, je reste fermement opposée à la construction de ce marché dit unique et à la dérégulation généralisée qu'il implique, j’ai donc voté contre.

 


 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche