Contre la résolution sur les obstacles non tarifaires dans le marché unique - explication de vote

Bruxelles, le 26/05/2016 : C’est un « drôle » de rapport que celui qui nous a été présenté concernant les soi-disant « obstacles non tarifaires » qui priveraient le marché unique d’une partie de son potentiel. Ces soi-disant obstacles sont notamment l’ensemble des normes et des législations protégeant les salariés et les consommateurs, celles-là même qui sont au cœur des négociations du TAFTA notamment.

C’est un « drôle » de rapport que celui qui nous a été présenté concernant les soi-disant « obstacles non tarifaires » qui priveraient le marché unique d’une partie de son potentiel. 

Ces soi-disant obstacles sont notamment l’ensemble des normes et des législations protégeant les salariés et les consommateurs, celles-là même qui sont au cœur des négociations du TAFTA notamment.

Mieux encore, le rapporteur estime que cette dérégulation n’aurait pas d’impact sur les droits des salariés si ces derniers ne sont pas « discriminatoires et disproportionnées ».

Et il propose bien entendu de déréguler encore un peu plus le marché unique du numérique auquel je me suis déjà fermement opposée.

Il est également préconisé de déréguler les professions réglementées et le secteur bancaire.

Nous connaissons la chanson et nous constatons les effets néfastes de ces politiques tous les jours mais rien n'y fait. Les tenants du libéralisme débridé poursuivent leur fuite en avant.

J’ai donc bien évidemment voté contre.

 

 

 


 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche