Contre la suppression des quotas laitiers - explication de vote

Le système de quotas laitiers a pris fin le 31 mars. Ce rapport du Parlement européen fait le point sur les possibles évolutions en la matière.

Dans la droite ligne des rapports précédents, on nous dit que puisque la demande mondiale "reste dynamique", que la production "pourrait augmenter" et que les prix sont en "légère hausse", alors le secteur va bien. Ce n'est pas vrai.

La fin des quotas place beaucoup de producteurs dans une situation difficile, les laissant à la merci des industries laitières. La production va se concentrer entre les mains des plus gros producteurs et les plus petits ne s'en relèveront pas. Laisser le pouvoir à ces industries d'imposer leurs conditions, c'est détruire des milliers d'emplois et bouleverser des territoires entiers.

Nous alertons depuis des mois sur la suppression des quotas et rien n'a été fait pour protéger nos producteurs. Il faut se donner les moyens de leur assurer une rémunération juste et d'assurer la souveraineté alimentaire. Or ce n'est pas comme ça que nous y parviendrons.

Je vote contre ce rapport béat vantant les soi-disant bénéfices d'une concurrence libre et non faussée sur ce bien commun qu'est le lait.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche