Contre le laissez-faire pour les marchés financiers - explication de vote

Cette résolution porte sur la construction du marché des capitaux au sein de l’Union Européenne. Tout un programme…

Le texte adopte sans surprise une approche néo-libérale. Alors que les politiques austéritaires plongent les pays de l’Union Européenne dans une récession qui impacte en priorité les catégories sociales les plus fragiles, on nous propose un texte qui ne fait que constater la crise et ne propose qu’une vague « moralisation » du capitalisme financier tout en appelant à le développer encore davantage et à le rendre toujours « plus attractif ». Toujours le même dogmatisme.

Il serait pourtant temps à tout le moins de faire barrage aux spéculations excessives sur les marchés financiers qui n’apportent à l’économie réelle que crises, licenciement massifs et inégalités croissantes. Une approche européenne devrait permettre enfin la régulation de ces marchés de capitaux devenus fous et donner la priorité aux infrastructures et investissements publics mais aussi aux PME et favoriser l’engagement à long terme, au bénéfice de tous. J’ai bien évidemment voté contre ce texte.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche