Contre le TTIP - explication de vote

Le Parlement européen a réussi à voter sur le TTIP (TAFTA), le grand marché transatlantique qui veut mettre au pas les pays émergents.

Se berçant d'illusions sur l'ouverture des marchés publics aux Etats-Unis ou la possibilité d’une meilleure régulation des services financiers, cette résolution aligne même les contre-vérités quant au rôle purement technique du Conseil de coopération réglementaire, au maintien des règles phytosanitaires ou environnementales actuelles - alors que leur changement est déjà engagé - ou encore à la protection des secteurs de la culture et de l’audiovisuel, sans tenir compte du numérique.

Martin Schulz, le Président du Parlement a mis tout son poids dans la balance, multipliant les arnaques procédurières pour assurer le soutien de la « grande coalition » en proposant même un compromis de dernière minute fait de formulations alambiquées sur le mécanisme d’arbitrage privé ISDS (Investor-state dispute settlement). Résultat, ce dernier reste intégré dans la négociation et pourrait comme tout le reste servir de modèle à l’échelle de la planète.

Faisant peu de cas de la mobilisation de l'opinion publique européenne, ils ont été 436 à voter pour, 31 à s’abstenir. Il va sans dire que je fais partie des 241 qui ont voté contre.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche