Contre une mesure faussée des indices de prix à la consommation - explication de vote

Strasbourg, le 10/3/16 : Ce rapport porte sur les indices des prix à la consommation. La Commission propose d’établir un cadre juridique uniforme pour le développement, et la diffusion des données sur des indices des prix (IPCH) à la consommation et en matière de logement.

Ce rapport porte sur les indices des prix à la consommation. La Commission propose d’établir un cadre juridique uniforme pour le développement, et la diffusion des données sur des indices des prix (IPCH) à la consommation et en matière de logement.

L’IPCH sert à fournir une mesure de l’inflation utilisée pour calculer les valeurs économiques telles que les salaires, les loyers, les taux d’intérêt… Améliorer les statistiques en ce domaine, faire en sorte qu’elles soient le plus objectives, impartiales et comparables possible dans tous les États membres et pour tous les produits me parait une bonne chose.

Pourtant, nous avons constaté avec stupéfaction qu’après le trilogue entre les différentes institutions, la possibilité d’ajouter dans le calcul de l’inflation les produits de la prostitution, des stupéfiants, et des jeux de hasard ce qui légitime ces activités et va bien évidemment fausser les statistiques. Mon groupe, la GUE/NGL, a déposé une série d’amendements pour retirer ces « produits » faisant référence à de curieuses « consommations ». Aucun n’a été retenu. J’ai donc voté donc contre ce rapport.

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-T...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche