Corps européen de solidarité : Un programme pour l’engagement et l'emploi des jeunes mais qui n'est pas à la hauteur des enjeux

Corps européen de solidarité : Un programme pour l’engagement et l'emploi des jeunes mais qui n'est pas à la hauteur des enjeux

Explication de vote sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil établissant le programme « Corps européen de solidarité » adoptée le 12 mars 2019 par le Parlement européen

Le Corps européen de solidarité a été annoncé en grande pompe par Juncker lors de son discours sur l’état de l’Union en septembre 2016.

Objectifs : « renforcer la cohésion et encourager la solidarité au sein de la société européenne », « permettre à plus de jeunes de prendre part à des activités de solidarité, de volontariat ou lors d’une expérience professionnelle » et « soutenir les autorités, les organismes nationaux et locaux, les organisations non gouvernementales mais aussi les entreprises dans leurs efforts pour faire face à des difficultés et des crises diverses ».
 
Le Parlement européen avait alors alerté sur les risques que la création de ce corps pouvait avoir au détriment des financements existants, de la protection civile, de l’aide humanitaire et de la mise en place d’emplois de qualité pour la jeunesse.

Le programme en est à sa troisième année avec un budget surtout constitué de redéploiements des programmes existants tels qu'Erasmus+.

On inclut désormais les missions d’aide humanitaire. 
 
Même si nos craintes étaient justifiées, je ne peux que soutenir des programmes qui favorisent l’engagement et l'emploi des jeunes même si celui-ci n'est pas à la hauteur des enjeux et loin des promesses annoncées.

J'ai donc voté pour.

 

Lien vers le texte adopté : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-20...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche