Création d’un « label européen de l’économie sociale » : un premier pas vers une reconnaissance du secteur

Création d’un « label européen de l’économie sociale » : un premier pas vers une reconnaissance du secteur

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 5 juillet 2018 pour un Statut pour les entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Les entreprises de l’ESS emploient aujourd’hui près de 14 millions de personnes dans l'Union européenne, environ 6,5% des travailleurs et 10% des entreprises.

Ces entreprises ont une histoire longue et riche souvent liée à celle du mouvement ouvrier.
 
Au niveau européen, elles ont du mal à faire respecter leurs spécificités et sont souvent réduites à de petites entreprises du social.

La bataille pour la reconnaissance de statuts spécifiques (coopératives, mutuelles, associations, fondations) semble avoir trouvé ses limites (notamment du fait des diversités entre États) et ce, d'autant que d'autres entreprises comme celle de l’économie solidaire ne s’y retrouvent pas.

Aujourd'hui, nombre de responsables politiques semble découvrir l'intérêt du secteur en raison de sa "résilience" à la crise. Une évidence pour des entreprises sans actionnaires.

Ce rapport, porté par mon collègue de la GUE/NGL, Jiri Mastlaka, demande la création d’un « label européen de l’économie sociale ».

Ce label peut paraître insuffisant et même porteur de certains dangers mais il peut constituer un premier pas vers une reconnaissance nouvelle du secteur et tente d'apporter certaines clarifications de ce que recouvrent les entreprises de l’ESS, non réductibles aux entreprises sociales. Encore faudra-t-il que nous sortions des ambiguïtés linguistiques.
 
J’ai donc voté pour.

 

Lien vers le texte adopté : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-T...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche