Crise : un pas vers la taxation des transactions financières ?

Crise : un pas vers la taxation des transactions financières ?

Lors de discussions sur le bilan de la coopération entre les pays ACP (Afrique-Caraïbe-Pacifique), le Parlement européen a abordé la question des réponses à apporter à la crise que nous traversons. Face aux inquiétudes de nos partenaires, le Parlement les encourage à envisager la taxation des transactions financières.

J'ai voté pour ce rapport qui fait le bilan de l'action avec les pays ACP (Afrique-Caraïbe-Pacifique). Par ce texte, le Parlement européen rappelle que le succès de l'assemblée parlementaire paritaire est lié à un dialogue ouvert, démocratique et approfondi entre l'Union européenne et les pays ACP.

Le rapport réaffirme également le principe de l'universalité des droits de l'Homme et rappelle au Conseil que le Parlement européen a demandé à maintes reprises l'insertion d'une clause de non-discrimination très stricte dans la révision de l'accord de Cotonou.

Je me félicite tout particulièrement du vote d'un amendement demandant la taxation des transactions financières comme réponse possible à la crise, même si je suis sans illusions sur les votes contradictoires du PE en ce domaine.
Par cet amendement, le PE demande d'étudier de nouvelles sources innovantes de financement du développement, comme une taxe sur les transactions financières internationales," et  "invite également l'APP à se saisir de la question de l'éradication des paradis fiscaux".

Espérons que ce rapport ne restera pas totalement lettre morte et que l'ensemble des institutions européennes sauront s'en saisir pour construire d'autres relations avec les pays ACP.

Marie-Christine Vergiat

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche