Débats sur la situation politique au Bangladesh

Voir la vidéo

Intervention 21/11/2013 - 42 ans après son indépendance, le Bangladesh est encore hanté par les massacres qui ont accompagné sa fondation. Le climat de violence actuel reflète une vie politique qui n'a pas encore soldé son passé. Le tribunal mis en place en 2010 a ravivé les tensions, notamment du fait de la condamnation à mort de certains responsables politiques. Depuis le début de l'année, 160 personnes ont été tuées dans des manifestations, ce qui en fait l'année la plus meurtrière depuis l'indépendance. Le climat est donc plus que tendu.

Pour autant, cela ne justifie pas que l'on transige avec les droits de l'homme: le harcèlement judiciaire de certains défenseurs des droits de l'homme est particulièrement inacceptable.

Le groupe GUE/NGL n'a pas signé la résolution commune, considérant queles grèves organisées sur la base de la revendication d'un salaire minimum de 100 dollars dans un des pays qui a les plus bas salaires du monde ne sauraient être déplorées.

Nous voterons pourtant cette résolution car il nous semble important d'appeler au calme et à l'organisation d'élections transparentes et démocratiques, seules aptes à tenter de mettre un terme au cycle de la violence.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche