Droits de l'Homme au Bangladesh : Les voyants sont au rouge à la veille des élections

Voir la vidéo

Je suis intervenue le 15 novembre 2018 en session plénière à Strasbourg pour dénoncer les dérives en matière de droits de l'Homme au Bangladesh à la veille des élections du 30 décembre. Violences, les arrestations, les détentions arbitraires et exécutions extrajudiciaires s'y multiplient tandis que sur le plan social, la situation des ouvrières du textile ne s'améliorent toujours pas.

Retrouvez la vidéo de cette intervention sur ma page Youtube.

"Marie-Christine Vergiat, au nom du groupe GUE/NGL . – Monsieur le Président, nous allons envoyer un message d’alerte au Bangladesh, à la veille des élections de décembre. Les voyants sont au rouge. Les violences, les arrestations, les détentions arbitraires et exécutions extrajudiciaires se multiplient.

La guerre contre le terrorisme et la guerre contre la drogue ont bon dos. Le photographe Shahidul Alam, le blogueur Limon Fakir ou, pire, Shahzahan Bachchu, assassiné en juin dernier, n’en sont malheureusement que quelques exemples. Sur le plan social, ce n’est guère mieux.

Après l’horreur du Rana Plaza, peu de choses ont changé malgré les engagements. Les ouvrières du textile restent parmi les plus mal payées du monde, les conditions de sécurité restent catastrophiques et un nouveau drame est possible à tout moment. La Fast Fashion continue de faire la loi et les multinationales européennes en sont toujours les grandes bénéficiaires.

Enfin, en deux mots, j’associe notre voix à celle de ceux qui demandent aux Bangladais de ne pas mettre en œuvre l’accord sur les Rohingyas. Ce serait les envoyer à la mort, ce n’est donc pas possible."

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche