Droits de l'Homme au Maroc : Régression de la liberté d’expression, répression du Hirak

Voir la vidéo

Je me suis exprimée en sous-commission DROI le mardi 15 mai 2018 lors de la discussion avec M. Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'homme du Royaume du Maroc.

J'ai tenu à dénoncer publiquement les attaques à mon encontre de la part des autorités marocaines et de la presse marocaine à la suite d'une réunion que j'ai organisée avec des représentants du mouvement du Hirak au Parlement européen. J'ai également tenu à rappeler le comportement du professeur de droit qui par son attitude a tenté d'empêcher la tenue de cette réunion et qui s'est précipité sur l’agence de presse marocaine pour faire ses déclarations.

 Au-delà de cette anecdote, il y a la conception de la démocratie et la conception de la liberté d’expression, et je crois qu'il y a un vrai problème en la matière.

 Concernant le Rif, j'ai dénoncé la répression que subisse les membres du Hirak et les journalistes marocains, de même que les décisions d'expulser des journalistes étrangers du territoire.

 Je veux bien considérer que le Maroc a fait des progrès et je le crois. Mais il y a encore beaucoup de différences entre les textes et la pratique et je crois que sur cette question-là, beaucoup d’ONG notamment Amnesty International sont inquiètes sur ce qu’il se passe actuellement au Maroc en matière de régression des droits notamment la question de la liberté d’expression et il ne faudrait pas que le Rif serve de mauvais exemple en la matière.

Cette vidéo est accessible sur ma chaîne Youtube.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche