Ericsson a les moyens de financer les conséquences sociales de ses politiques

Ericsson a les moyens de financer les conséquences sociales de ses politiques

Explication de vote

 

Ericsson a licencié 1 244 travailleurs suédois entre septembre 2015 et janvier 2016.

Et l’entreprise vient d'annoncer le licenciement de 3000 à 4000 travailleurs supplémentaires en Suède une fois encore

Parallèlement, depuis plusieurs années, l'entreprise recrute à bas coût dans les pays asiatiques.

Ericsson a licencié 1 244 travailleurs suédois entre septembre 2015 et janvier 2016.

Et l’entreprise vient d'annoncer le licenciement de 3000 à 4000 travailleurs supplémentaires en Suède une fois encore

Parallèlement, depuis plusieurs années, l'entreprise recrute à bas coût dans les pays asiatiques  

Tout va d’ailleurs bien pour la multinationale: son bénéfice net  est de 1,6 milliard d’euros en 2015 et les dividendes versés aux actionnaires sont en constante augmentation (+23% entre 2013 et 2016) en dépit de la “terrible” situation d’Ericsson que nous dépeignent les médias spécialisés.

À l’évidence, Ericsson n’est pas en faillite et les licenciements en cours répondent juste à une logique de délocalisation des emplois vers l'Asie.

Ericsson a les moyens de financer les conséquences sociales de ses politiques. Il suffirait de verser un peu moins de dividendes. Ce n’est pas au budget européen de financer "ces politiques d'ajustement à la mondialisation" même si c'est le nom de ce fonds car, pour moi, cela encourage, de fait les délocalisations

J'ai donc voté contre ce rapport. 

 

Date du vote : 04/10/2016

 

 

Lien vers le rapport adopté:

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-2016-0367&language=FR&ring=A8-2016-0272

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche