Espace Schengen : symbole de l'échec des gouvernements européens à se montrer solidaires

Voir la vidéo

 Je me suis exprimée en session plénière le mardi 29 mai 2018 au Parlement européen sur le fonctionnement de l'espace Schengen.

Le groupe de travail sur l'espace Schengen dont je fais partie a pour but de rendre plus visible la position du Parlement européen sur ce sujet en rédigeant un rapport annuel sur l'état de Schengen. J'ai été rapporteure pour mon groupe GUE/NGL sur ce dossier et je me félicite que certains de nos amendements aient été ajoutés au rapport final, même si je ne suis pas totalement satisfaite du texte.

Retrouvez cette intervention sur ma chaîne Youtube.

Monsieur le Président, l'espace Schengen est, ou était, un des principaux acquis de la construction européenne pour les citoyens européens. Il était le symbole de la libre circulation. Or, il est devenu le symbole de l'échec des gouvernements européens à se montrer solidaires. Plus on met en place des outils pour lutter contre la criminalité organisée, les trafics en tout genre, le blanchiment des capitaux, la lutte contre le terrorisme, plus certains États mettent en cause Schengen pour masquer leurs carences et leur absence de volonté à partager des informations touchant leurs compétences régaliennes.

L'obsession est la lutte contre l'immigration dite irrégulière. On multiplie les fichages, on confond «contrôle des frontières» et «objectifs de police», on oublie les principes de nécessité et de proportionnalité, tandis que l'équilibre entre sécurité et droits fondamentaux est rompu. La France est en première ligne de ces défaillances majeures et, pire, elle a osé utiliser la lutte contre le terrorisme pour mettre en place des contrôles au faciès à la frontière franco-italienne. C'est un dévoiement des règles de Schengen.

Je voudrais terminer en remerciant M. Coelho pour son travail, pour sa volonté d'avoir une approche inclusive sur ce rapport. Je partage son inquiétude sur ce qui se passe au Royaume-Uni et je soutiens son amendement sur ce point, comme je soutiens l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie sans exclusive à l'espace Schengen.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche