Etat de droit en Roumanie : Quel que soit le gouvernement, les violations de l’État de droit doivent être condamnés avec la même force

Etat de droit en Roumanie : Quel que soit le gouvernement, les violations de l’État de droit doivent être condamnés avec la même force

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 13 novembre 2018 sur l’État de droit en Roumanie

Après la Pologne et la Hongrie, la Roumanie fait malheureusement partie de ces pays d’Europe qui envoient des signaux inquiétants quant au respect de l’État de droit.

Le Conseil de l’Europe s’est notamment inquiété du manque d’indépendance de la justice notamment pour lutter contre la corruption dénoncée au sein du gouvernement, ce qui a alimenté d’importantes manifestions ces derniers mois.

De nombreuses ONG critiquent aussi le contrôle des médias et la violence de la répression policière lors de ces manifestions anti-corruption.

Cette résolution du Parlement européen appelle à revoir les différentes lois qui mettent à mal l’indépendance de la justice et les organes de lutte contre la corruption.

Le texte regrette également la décision de la Commission européenne de ne pas publier le rapport 2017 sur la lutte contre la corruption dans l’UE et demande de reprendre ces analyses annuelles.

Quelle que soit la couleur politique des gouvernements en place, les violations de l’État de droit doivent être condamnés avec la même force par le Parlement européen et plus largement par les institutions européennes

Ma seule boussole est la concordance des politiques menées par chaque État avec les principes de l’État de droit et le respect des droits fondamentaux.

J’ai donc voté en faveur de cette résolution.

 

Lien vers le texte adopté : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-T...

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche