Exécutions en Egypte : le recours à la peine de mort ne semble plus avoir de limites

Voir la vidéo

Je suis intervenue au Parlement européen en session plénière à Strasbourg le 8 février dernier au sujet de la peine de mort et des exécutions en Égypte, pays qui s’enfonce dans un état de non-droit en pleine période d'élections présidentielles.

"Madame la Présidente, toutes les ONG nous alertent. Les droits de l’homme n’ont jamais été autant bafoués en Égypte.

On parle de plus de 600 000 arrestations depuis le coup d’État militaire, de plus de 15 000 civils jugés par les tribunaux militaires, dont plus de 150 enfants, au cours des trois dernières années.

Disparitions forcées, exécutions judiciaires, aveux sous la torture sont le lot quotidien. Défenseurs des droits, journalistes, LGBTI, ONG en général sont des cibles privilégiées, y compris quand ils osent venir témoigner au Parlement européen.

Le recours à la peine de mort ne semble plus avoir de limites. Terrorisme, atteintes à la sécurité nationale, trafic de drogue, meurtres, viols, enlèvements, la liste envoyée par l’ambassade d’Égypte est longue, loin des normes internationales, c’est un véritable contre-argumentaire.

Comment des élections démocratiques peuvent-elles avoir lieu dans un tel contexte, alors que les candidats crédibles ont tous été écartés?

L’Égypte s’enfonce dans un état de non-droit et l’Union européenne ferme les yeux au nom d’un partenariat stratégique, qui reste à démontrer."

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche