Explication de vote : en vue de maintenir l'actuelle restriction du champ d'application pour les activités aériennes et de préparer la mise en œuvre d’un mécanisme de marché mondial à partir de 2021

Explication de vote : en vue de maintenir l'actuelle restriction du champ d'application pour les activités aériennes et de préparer la mise en œuvre d’un mécanisme de marché mondial à partir de 2021

Ce texte porte sur la réforme du système d’échange de quotas d’émission de CO2 de l’UE pour la période 2021-2030.

Il s'agit de proroger les limites actuelles d’émissions attribuées au secteur de l’aviation civile et de préparer la mise en œuvre du mécanisme prévoyant l’obligation pour l’aviation civile internationale de compenser les émissions dépassant le niveau atteint en 2020 par l’achat de crédits issus de projets d’émissions évitées. Ce système qui vise à faire payer les pollueurs devrait être mis en application en 2021.

Si ce texte propose un certain nombre d’améliorations, celles-ci me paraissent marginales par rapport à l'enjeu principal et je ne peux me résoudre à soutenir le principe même des quotas d’émissions qui permet  de spéculer sur le droit à polluer.

Je pense qu'en matière d'écologie, il  faut au contraire dans le domaine limiter le rôle du marché incapable par nature de faire face  tant aux défis écologiques que sociaux.

Un système inique, même amélioré, reste un système inique. Mais comme je ne veux pas négliger les possibles effets positifs du texte, j'ai choisi de m'abstenir.    

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche