Explication de vote : qualité du carburant et énergies renouvelables

Basée sur le constat du mauvais bilan "climatique" des agrocarburants, cette révision a pour objectif affiché de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en intégrant les effets induits par l'utilisation croissante de terres agricoles pour la production des agrocarburants appelés "critère de changement indirect dans l’affectation des sols" (CASI – ILUC en anglais).

Cette révision proposait aussi de baisser de 10% à 6% la part (soutenue par le PE) des agrocarburants dans les carburants fossiles, contre 5% dans la proposition initiale de la Commission. Mais en réalité le "critère CASI" n'est pas pris en compte dans le calcul de la "qualité climatique" des agrocarburants et fera seulement l'objet d'un rapport de la Commission sur la base des informations fournies par les producteurs. C'est tout dire ! Votée par une large majorité du Parlement européen, cette législation révisée n’est pas à la hauteur des défis climatiques, les Etats membres, dont la France, portant une large responsabilité dans ce mauvais compromis !

J'ai donc voté contre ce texte, afin de ne pas m’associer à ce mauvais signal lancé par l’UE à quelques mois de la conférence de Paris sur le changement climatique.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche