Explication de vote : sur l'accord de partenariat et de coopération renforcé UE-Kazakhstan

Explication de vote : sur l'accord de partenariat et de coopération renforcé UE-Kazakhstan

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'Etat de droit et les droits de l'Homme sont assez loin des standards même minimaux au Kazakhstan mais c'est un acteur clé pour le pétrole et de gaz de l’Union européenne. L'UE et ses Etats membres veulent donc en faire un partenaire privilégié pour s'y approvisionner en hydrocarbures et mieux contourner la Russie.

C’est donc sans surprise que le Conseil a souhaité faire approuver par le Parlement européen un accord de partenariat et de coopération renforcé avec ce pays.

La résolution du Parlement européen met l'accent sur la question des droits de l’Homme et des droits de l’environnement et notamment amélioration des droits sociaux, protection des syndicats indépendants, développement durable, gestion de l’eau dans le bassin de la mer d’Aral.

Mais ses belles déclarations n'auront sans doute que peu d'influence sur la stratégie hypocrite de l'UE.

Pire, la négociation d'un accord de réadmission est d'ores et déjà prévue et saluée.

En espérant que cet accord pourra néanmoins avoir quelques effets pour la population du Kazakhstan, j'ai choisi de m'abstenir tant sur l'accord stricto sensu que sur la résolution du Parlement européen.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche