Financement des projets Bio-industries : le profit au détriment de l'indépendance de la recherche

Financement des projets Bio-industries : le profit au détriment de l'indépendance de la recherche

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 24 octobre 2017 concernant l'entreprise commune «Bio-industries»: contributions financières

L’entreprise commune Bio-industries est un organisme chargé de la mise en œuvre d’un partenariat public-privé dans le cadre de la mise en œuvre du programme-cadre pour la recherche et l’innovation («Horizon 2020») par des investissements accrus dans le développement d’un secteur bio-industriel durable en Europe.

Le consortium de Bio-industries a proposé un nouveau mode de versement de la contribution financière, afin de ne financer que les projets directement vecteur de profits. La Commission valide ce projet en introduisant la possibilité de verser les contributions financières au niveau des projets, en plus du mode existant de versement au niveau du programme.

Je ne pense pas que le partenariat public-privé soit la solution pour développer une recherche de qualité ayant comme objectif les progrès humains et écologiques au sens large. De nouveau la Commission décide de souscrire aux demandes du lobby industriel faisant de la recherche du profit le principal critère au détriment de l’indépendance de la recherche. Par ce mode de financement, quand bien même il resterait un « fond général », pour le programme celui-ci sera évidemment relégué au second plan au profit des projets rentables à courts termes.

J’ai voté contre cette proposition.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche