Fonds européen de défense : Une logique à contre sens du projet européen

Fonds européen de défense : Une logique à contre sens du projet européen

Explication de vote sur la résolution adoptée par le Parlement européen le 18 avril 2019 sur le Fonds européen de la défense

Les dirigeants de l’Union européenne veulent faire de la défense un nouveau domaine d’action communautaire. Une logique à contre sens du projet européen originel au moins en théorie.

Un fond de 13 milliards d’Euro va être créé pour financer des activités de recherche ainsi qu’une « facilité européenne pour la paix » (en réalité des opérations militaires), qui serait hors budget de l'UE.

L’idée assumée est d’harmoniser les décisions de défense sur la base des objectifs de l’OTAN, appelant à une augmentation des dépenses militaires à 2% du PIB de chaque État membre.

Comble de l’ironie, ce projet pourrait être contraire à l’article 41.2 du Traité sur l’Union Européen (TUE) qui interdit d'imputer au budget de l'Union toute dépense résultant d'opérations ayant des implications militaires. Une nouvelle interprétation à géométrie variable des traités.

Je regrette qu’aucun des amendements proposés notamment par la GUE/NGL n’ait été adopté pour encadre les objectifs de ce texte.

C'est un triste symbole pour un des derniers votes de cette mandature. Je n’ai eu de cesse de répéter que l’Union européenne doit renouer avec un projet de paix, de coopération et de développement partagé. Cet argent serait mieux utilisé autrement.

J’ai voté contre ce texte.

 

Lien vers le texte adopté : http://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-8-2019-0430_FR.html

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche