Forum européen de Marseille : le scénario qui manque à la Gauche européenne

Voir la vidéo

Retrouvez mon interview enregistrée lors du forum européen de Marseille ces 10 et 11 novembre 2017 ici.

Le problème de la Gauche aujourd'hui c’est l’insuffisance du dialogue les uns avec les autres que ce soit entre organisations politiques ou entre mouvements sociaux. Lorsqu’on travaille ensemble on se rend compte qu’on a bien plus de points communs qu’on veut bien le croire. Je milite en permanence pour que nous travaillons sur ce qui nous est d’abord commun, que nous ne séparerions pas le court terme et le long terme et que nous travaillons sur ce que nous appelons au Progressive Caucus « le scénario manquant », le scénario qui manque à la Gauche aujourd’hui au niveau européen. Je suis ici tout particulièrement pour parler des thématiques qui me tiennent à cœur.

J’ai participé hier à la plénière sur « Paix et liberté » que je trouve particulièrement bien intitulée, parce que l’Europe que nous voulons c’est une Europe de paix et de liberté à l’opposé de celle qui se construit aujourd’hui qui est une Europe de sécurité et de défense, une Europe militariste et sécuritaire, une Europe autoritaire, une Europe liberticide. Dans ce cadre là, je pense que la question migratoire est tout à fait emblématique, parce qu’elle pose le regard sur l’autre et qu’elle veut à tout prix à séparer, à opposer les uns des autres et à donner des boucs émissaires.

Je le dis souvent, il y a 244 millions de migrants internationaux, parmi eux il y a 60 millions d’Européens, dont la moitié à l’intérieur du continent européen, l’autre moitié à l’extérieur. Cela signifie donc qu’il y a bien des migrants européens. On a coutume de les appeler « les expatriés » mais ils font bien partie des 244 millions de migrants internationaux. A l’inverse, il n’y a que 35 millions de migrants africains qui sont avant tout à l’intérieur du continent africain. L’Union européenne est la zone économique la plus riche du monde ; elle doit participer à un effort en matière d’accueil de réfugiés. Et s’il y a crise, c’est bien la crise de l’accueil des réfugiés et non pas une crise des migrants.

Nous étions hier soir au Vieux Port de Marseille pour manifester notre soutien notamment aux ONG et aux citoyens qui font preuve d’hospitalité qui permettent à un certain nombre de migrants d’être accueillis dans la dignité. C’était un symbole pour nous et on le redit « Welcome migrants ».

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche