Hongrie : Quand on adhère à l’UE, on adhère aux valeurs de l’État de droit et de la démocratie

Voir la vidéo

Je me suis exprimée le 20 juin 2018 en commission "libertés civiles" au sujet de la Hongrie.

La vidéo est accessible sur ma chaîne Youtube.

Le texte que nous travaillons actuellement en Commission "libertés civiles" n’est pas un texte contre la Hongrie. Critiquer un gouvernement n’est pas critiquer un pays, pour la Hongrie comme pour beaucoup d’autres pays. Je n’ai pas déposé énormément d’amendements mais j’ai largement contribué aux compromis.

Quand on adhère à l’UE, on adhère aux critères de Copenhague, qui sont des critères économiques mais aussi l’appartenance à des valeurs de l’UE comme l’État de droit et la démocratie en respectant l’opposition sans la criminaliser. 

Je regrette que la loi contre les ONG ait été adoptée sans attendre l’avis de la Commission de Venise parce que cette loi participe à une sorte de confusionnisme qui n’est pas propre à la Hongrie, même si elle a une marge d’avance en matière de criminalisation, qui vise à assimiler trafiquants, terroristes et migrants.

L’adoption de ce texte d’autant lors de la journée internationale des réfugiés est particulièrement grave.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche