Il faut s'engager d'urgence vers une économie plus circulaire soucieuse de la protection de l’environnement

Il faut s'engager d'urgence vers une économie plus circulaire soucieuse de la protection de l’environnement

Explication de vote sur le rapport d’initiative du Parlement européen adopté le 14 juin 2018 sur la politique de cohésion et l’économie circulaire

L’économie circulaire vise l’abandon du modèle «extraire-fabriquer-jeter» au profit d’un modèle cyclique mieux adapté au système vivant.

Au-delà de la simple gestion des déchets, l'économie circulaire concerne les énergies renouvelables, l'agriculture, la pêche, l’eau, l’efficacité énergétique...

Si les pays de l’UE veulent avoir la moindre chance de réaliser les objectifs de l’accord de Paris, ils devraient s'engager d'urgence vers une économie plus circulaire soucieuse de la protection de l’environnement.

Or, la Commission européenne a publié en décembre 2015 un plan d’action en ce sens visant à redéfinir notre appréhension de la production et de la consommation des biens et services et la politique de cohésion est considérée comme l’une des principales sources d’investissement et donc de financement.

Cependant le cadre législatif en vigueur n’en fait pas un réel objectif et les fonds de cohésion sont fort réduits dans le prochain projet de cadre financier pluriannuel.

Je souscris évidemment à l'objectif de ce rapport. J'ai donc voté pour, tout en étant extrêmement sceptique quant à sa mise en œuvre.

 

Lien vers le texte adopté :

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-TA-2018-0254+0+DOC+XML+V0//FR&language=FR 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche