Intervention sur les activités transfrontalières de bénévolat dans l'UE

Voir la vidéo

Intervention 11/06/2012 - Monsieur le Président, excusez-moi. La tradition, en principe, c'est qu'il y ait un orateur par groupe avant qu'on multiplie les interventions des autres groupes. Je voudrais faire une petite protestation, une sorte de rappel au règlement pour demander à la fois aux interprètes et aux traducteurs qu'ils cessent enfin l'anglicisme permanent qui consiste à confondre le terme "bénévolat" et le terme "volontariat". "Volunteer" en français, cela se traduit par le terme de "bénévole".

Je voudrais remercier M. Scurria pour la qualité du travail fourni et la façon dont il a coopéré avec l'ensemble des rapporteurs fictifs. Cela a été un vrai plaisir que de travailler sur ce rapport et je voudrais insister sur trois points notamment.

Il ne peut pas y avoir véritablement de bénévoles s'il n'y a pas d'organisations bénévoles. Pour cela, il est important, Monsieur le Commissaire, que la Commission avance vers la reconnaissance d'un statut européen des associations. Elle a fait des efforts pour les autres organismes de l'économie sociale mais nous sommes face à un silence sur le statut européen des associations; cela ne peut durer.

Je voulais aussi dire qu'il est tout à fait fondamental de reconnaître la notion de subventions aux associations, notamment dans la période de restrictions budgétaires qui est la nôtre, pour que nous avancions et que nous cessions de confondre subventions et aides d'État.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche