Le cas de Mohammad Golshan : Expulser un homme condamné à mort pour sa religion est inacceptable

Voir la vidéo

Je me suis exprimée en Commission LIBE le 25 avril 2018 en réponse à l'intervention de Mme Paraskevi Michou, directrice générale de la DG HOME à la Commission européenne.

J'ai insisté sur le fait que si certains dossiers bloquent au niveau des institutions européennes, notamment sur les politiques de visas et les questions migratoires, cela ne doit pas entraîner l'adoption de textes coûte que coûte au détriment des droits fondamentaux.

J'ai aussi tenu à souligner le cas de Mohammad Golshan, jeune Iranien en centre de rétention en France, menacé d’expulsion alors qu’il est condamné à mort dans son pays parce qu’il est chrétien. Si on renvoie dans son pays un homme condamné à mort pour sa religion, on atteint les limites de l’inacceptable, et j’aimerais qu’on étudie de très près ce genre de situation.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche