Le Parlement européen remet en cause son siège à Strasbourg

Le Parlement européen remet en cause son siège à Strasbourg

Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche - Strasbourg 16 février 2012

Le Parlement européen a adopté aujourd'hui en catimini un amendement qui vise à remettre en cause le siège du Parlement européen à Strasbourg. Sur la base d'un accord politique historique complexe entre les Etats membre les Traités européens prévoient une organisation compliquée du travail du Parlement européen. Elle est la suivante : les réunions de commissions, de groupes et de délégations ont lieu à Bruxelles, le secrétariat est basé au Luxembourg et les sessions plénières, temps fort du calendrier parlementaire, se font à Strasbourg. Alors que le Conseil et la Commission sont basés à Bruxelles, nombreux sont ceux qui voient le siège du Parlement européen à Strasbourg comme un gage d'indépendance et Strasbourg comme la capitale démocratique de l'Europe.

La question des déplacements du Parlement européen n'est pas nouvelle et mérite des débats approfondis.
La remise en cause du siège de Strasbourg aurait des conséquences économiques significatives pour la ville de Strasbourg qui a organisée depuis plusieurs décennies une partie de son économie autour de ces sessions. Ces éléments doivent pouvoir être débattus et pesés publiquement et sérieusement. La démocratie à un coût. Les données politiques, historiques et économiques doivent être prises en compte.
Il est inacceptable que ce sujet soit introduit à la hussarde par un amendement sur le rapport relatif au budget 2013 du Parlement européen

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche