"L'Europe chrétienne volant au secours des chrétiens" : une autre vision de la liberté d'expression s'impose

Voir la vidéo

Voici mon intervention au Parlement européen lors du débat sur la liberté religieuse et la situation des chrétiens en particulier. Mes chers collègues,
Le groupe GUE/NGL ne s'est pas associé à la résolution qui nous est proposée aujourd'hui.
Bien sûr, nous ne pouvons que condamner tous les actes terroristes quelques soient les auteurs, quelques soient les victimes, quelques soient les lieux, les continents où ces actes ont lieu. Mais, nous sommes dans ce groupe profondément attachés à la laïcité et au sécularisme.

Nous condamnons donc entre autres le délit de blasphème.

Cela veut dire que nous sommes particulièrement attachés à la liberté de pensée, de conscience et de religion, qui comprend la liberté de croire ou de ne pas croire, de choisir sa religion, d'en changer, tout comme de pratiquer librement le culte de son choix et ce, quelque soit la religion concernée.

Cela veut aussi dire que nous sommes profondément attachés à la séparation du religieux et du politique et que nous dénonçons la montée des intégrismes en Europe comme ailleurs, qui sont souvent la réponse au malaise social et à l'incapacité des politiques publiques à lui répondre.

Nous considérons que cette résolution ne va pas dans ce sens. Je dirais pour faire court, qu'elle manque d'équilibre notamment par rapport à celle qui a été déposée par mon groupe.

Pour nous, cette résolution donne l'impression que l'Europe chrétienne, que "la communauté chrétienne" de l'Europe, vole au secours des Chrétiens du monde entier.

Nous pensons que ce n'est pas ainsi que nous pourrons lutter contre les intégrismes et la montée des communautarismes.  

Marie-Christine Vergiat

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche