Liberté pour Mariam al Sadiq al Mahdi

Mariam al Sadiq al Mahdi, citoyenne soudanaise et vice-présidente du Parti national Umma (NUP), a été arrêtée le 12 août dernier à Khartoum alors qu'elle venait d'effectuer un voyage en Europe où elle avait notamment rencontrée plusieurs députés européens.

Depuis cette date, le Service national de la sûreté et du renseignement refuse d'indiquer à la famille de Mariam al Sadiq al Mahdi les charges pesant contre elle. Les conditions de sa détention restent encore largement inconnues malgré les demandes de sa famille.
 
Madame Mariam al Sadiq al Mahdi s'est engagée largement en faveur d'un processus pour  la paix et la démocratie au Soudan, indispensable pour mettre fin à la guerre qui mine l'Etat soudanais depuis de nombreuses années.

Avec mes collègues Ivo Vajgl (ADLE, Slovénie), Mariya Gabriel (PPE, Bulgarie), Ana Gomes (S&D, Portugal), Judith Sargentini (Verts-EFA, Pays-Bas) et Charles Goerens (ADLE, Luxembourg), nous avons saisi les autorités soudanaises pour leur  exprimer notre inquiétude sur sa situation et leur demander instamment de tout mettre en œuvre pour sa libération. Nous avons également fait part de notre inquiétude  au Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, à la Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères Catherine Ashton ainsi qu'à la commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises Kristalina Georgieva.

Amnesty International organise par ailleurs une opération "Action urgente" pour sa libération que je vous invite à soutenir :
http://www.amnesty.org/fr/library/asset/AFR54/019/2014/en/c8626869-f2ee-...

Ne l'oublions pas.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche